5 caractéristiques essentielles pour tout service chrétien

Quand quelqu’un vous parle de travail pour le Seigneur, ou vous parle de Le servir, vous pensez peut-être tout de suite à votre pasteur ou à la responsable de votre groupe de femmes. Ou peut-être voyez-vous une amie possédant un ministère particulier dans une oeuvre chrétienne. Mais peu importe le travail que vous avez aujourd’hui et peu importent vos responsabilités dans votre église locale  – tout travail que vous effectuez est un service pour Dieu.

Quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant grâce par lui à Dieu, le Père.
Colossiens 3:17

Je pense qu’Elisabeth Elliot le dit très bien dans son livre Discipline lorsqu’elle dit :

Le travail chrétien n’existe pas. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de travail dans le monde qui soit chrétien de façon intrinsèque. Le travail chrétien consiste en n’importe quel type de travail, que ce soit le simple nettoyage des égouts ou la prédication de sermons, pour peu qu’il soit réalisé par un Chrétien et offert à Dieu.

Un chrétien trouve son accomplissement, non dans le type particulier de travail qu’il effectue, mais  dans la façon dont il l’accomplit.

Cette semaine dans l’étude , nous avons vu Ruth partir dans les champs hors de la ville de Bethléhem pour glaner, un travail assez banal en soi. Mais aujourd’hui arrêtons-nous justement sur sa façon de travailler et son attitude lors de son service. Dans l’exemple de Ruth, nous voyons 5 caractéristiques essentielles qui s’appliquent aussi à notre service et à notre travail quotidien.

Prendre l’initiative de faire ce qui est devant de nous …

Dans notre méditation de la semaine dernière, nous avons vu la foi extraordinaire de Ruth. De sa bouche, elle avait déclaré sa fidélité jusqu’à la fin puis elle a mis en action son engagement en quittant tout pour suivre le Dieu de Naomi jusqu’à Bethléhem.

Mais une fois arrivée à Bethléhem, il y avait de quoi décourager Ruth. La véritable vie a alors commencé pour toutes les deux. Il n’y a  pas eu de miracle en entrant à Bethléhem. Naomi est toujours aussi amère dans sa misère et Ruth toujours sans mari ni ressources. Bien que Bethléhem soit la ville d’origine de Naomi, il semble que ces deux femmes soient seules. Pour le moment leur situation est peut-être même pire que celle qu’elles avaient dans le pays de Moab.

Peut-être vous êtes-vous déjà retrouvée dans une situation semblable dans votre vie ? Vous avez fait une belle déclaration au Seigneur ou même fait le choix de tout quitter pour le suivre, mais c’est alors que le lendemain arrive et que la situation semble toujours être la même… voire pire.

Mais ce n’est pas pour autant que Ruth se laisse décourager. En fait elle fait exactement ce que vous et moi devrions faire dans des telles circonstances : passer à l’étape suivante.

Ne disons jamais, « Dieu ne m’a rien donné à faire ». Il l’a fait. Et cela vous attend devant votre porte. Faites-le, et il vous montrera ensuite autre chose à faire.
— Elisabeth Elliot

Pour cela nous observons que Ruth fait quelque chose qu’elle n’a pas fait jusqu’ici : elle prend l’initiative. Elle aurait eu toutes les raisons d’attendre que Naomi décide en premier ce qu’il fallait faire et comment agir, après tout c’était la ville de Naomi ! Mais non, Ruth voit un besoin et prend l’initiative de faire ce qu’elle peut pour pourvoir à leurs besoins.

Parfois je pense que nous perdons tellement de temps à nous demander quels sont nos dons, ou bien quel  serait le service qui nous plairait le mieux, que nous passons à côté de ce que le Seigneur a mis juste devant nous. Qu’est-ce que le Seigneur a mis devant vous aujourd’hui dans votre travail et votre service ?  Comment pouvez-vous prendre l’initiative afin de l’accomplir ?

en demandant la bénédiction des responsables …

Il est important de noter que Ruth ne s’aventure pas seule dans son service. Elle se place d’abord sous l’autorité de Naomi (verset 2) puis sous la responsabilité  du surveillant des moissonneurs (au verset 7)  en demandant sa permission et sa bénédiction. Dans notre service il faut aussi se placer sous l’autorité existant dans nos vies. Cela commence par l’autorité de nos foyers (père ou mari) et se poursuit en se plaçant sous l’autorité à l’extérieur de nos foyers (notre supérieur au travail, les responsables d’église … ).

avec humilité …

Il est clair que glaner n’était pas un service glorieux, mais c’était ce que Dieu avait procuré à Ruth pour sa situation présente. Ruth part donc glaner avec humilité. Cela se confirme quelques versets plus tard, quand, remplie de reconnaissance, elle tombe humblement aux pieds de Boaz consciente de sa situation d’étrangère et émerveillée de sa grâce à son égard (Ruth 2:10).

Par la suite nous verrons que Ruth deviendra une femme d’une très grande importance dans la ville de Bethléhem puis dans toute la Bible. Oui, Dieu avait prévu de grandes choses pour Ruth, et probablement des choses qu’elle n’imaginait même pas en rêve ! Pourtant ce qui me frappe dans son histoire est que si elle n’avait pas commencé par le service humble du glanage, elle serait passée à côté du plan merveilleux de Dieu pour sa vie.

Ne faites rien par ambition personnelle ni par vanité ; avec humilité, au contraire, estimez les autres supérieurs à vous-mêmes. Que chacun, au lieu de regarder à ce qui lui est propre, s’intéresse plutôt aux autres.
– Philippiens 2:3-4

Cela peut nous paraître une évidence mais dans une culture où « tout nous est dû, » je pense que nous pourrions nous permettre de répéter souvent : Dieu cherche des servantes qui le servent avec humilité ! C’est essentiel à tout service, peu importe la taille de la tâche. Je me lamente de constater les dégâts dans le corps de Christ, dégâts causés par notre orgueil.

Qu’est-ce qui constitue un travail important pour Dieu ? Par quoi est-ce que cela commence ? Toujours par l’humilité.
— Elisabeth Elliot

sans crainte …

Ruth était étrangère à Bethléhem. Le narrateur du livre de Ruth ne cesse de nous le rappeler. Ruth la Moabite n’aurait pas été la bienvenue dans la plupart des champs pour venir glaner même si la loi prévoyait qu’elle avait ce droit.  Pourtant, par la foi, elle prend courage et elle y va.

C’est ce point qui m’exhorte le plus dans l’exemple de Ruth dans son service. Car combien de fois ai-je été tentée de refuser de servir le Seigneur en me basant sur ma crainte ?
Mais Seigneur, je ne suis pas qualifiée, il y a mieux que moi Seigneur ! Et si l’on se moque de mes capacités … si je te déçois … si finalement je ne suis vraiment pas à la hauteur ?

Finalement le Seigneur utilise mes craintes pour me garder là où je suis le mieux : sur mes genoux devant sa face ! Oui, souvent Dieu nous demande comme Ruth de prendre des risques, d’agir par la foi, malgré nos sentiments et nos craintes, et de le servir. Si je ne peux vous donner toutes les raisons pour lesquelles le Seigneur dans sa grâce m’utilise pour son service, je peux malgré tout vous confirmer qu’il n’y a pas de plus grande joie que d’être là où il nous appelle.

Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Sois fort et courageux ! Ne t’effraie pas, ne sois pas terrifié, car le Seigneur, ton Dieu, est avec toi partout où tu iras.
—Josué 1:9

en cherchant la faveur du maître de la moisson !

Dans son service pour Naomi, Ruth était partie avec une seule requête : celle de trouver grâce aux yeux du maître de la moisson dans le champ où elle irait. Finalement c’est exactement ce qu’elle a trouvé (Ruth 2:10). C’est également tout ce qu’elle désire par la suite. Que je trouve toujours grâce à tes yeux, mon maître ! (Ruth 2:13)

Dans notre travail, nous servons, nous aussi, le Maître de la moisson (Mt. 9:38). Sommes-nous préoccupées à notre tour par le fait de trouver grâce à ses yeux ? Où sommes-nous découragées et fatiguées dans notre service parce que nous cherchons plutôt la  faveur des hommes ?

Est-ce la faveur des hommes que je recherche ou celle de Dieu ? … Si je cherchais encore à plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ.
– Galates 1:10

Oh, soyons comme des « Ruth » qui iront dans les champs glaner avec humilité, soumission et sans crainte. Travaillons pour la gloire de notre Maître afin de trouver grâce à ses yeux et qu’à la fin de la journée nous soyons prosternées à ses pieds dans la louange et la reconnaissance !

Quelques pensées sur “5 caractéristiques essentielles pour tout service chrétien

  1. Merci pour cette nouvelle étude qui est toujours une grande bénédiction, et particulièrement aujourd’hui pour moi.
    Nous utilisons votre étude pour notre réunion des femmes et chacune en est aussi touchées donc un grand merci et que Dieu continue d’abonder dans Sa grâce pour vous, et qu’il voit au travers de votre service dans l’humilité Et toujours pour le Seigneur !

    1. Merci Laura – cela me touche beaucoup car j’ai beaucoup lutté avant de publier cet article. Glore à Dieu qui nous utilise malgré nos craintes pour son service ! Je suis aussi ravie que vous aviez pu utiliser cette étude dans votre groupe de dames, c’est formidable ! A très bientôt pour la suite ! 😀

  2. Bonjour Annie.
    Je ne trouve pas de mots pour dire quel bien cette étude me fait. On dirait qu’elle a été conçue spécialement pour moi tellement elle rencontre mes besoins actuels.
    Ah que je trouve grâce aux yeux de mon Seigneur.
    Sois bénie

    1. Merci Nelly de tout coeur pour ces mots d’encouragement. A mon tour je loue le Seigneur, car cela n’est que l’oeuvre de son Esprit et tel était ma prière pour cette étude ! Sois bénie également dans ton étude de Sa Parole et à très bientôt ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *