Jésus, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Jésus, maître, aie pitié de nous ! Dès qu’il les eut vus, il leur dit : Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent guéris. L’un deux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix. Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C’était un Samaritain. Jésus, prenant la parole, dit : Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où sont-ils ? Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu. Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t’a sauvé.   Luc 17 : 11-19

Nous avons ici 10 hommes atteints de la lèpre. Rappelons-nous que cette maladie est, dans la Bible, l’image du péché. Nous voici avec ces dix hommes qui se présentent devant Jésus qui lui disent « maître, aie pitié de nous ». Par cette déclaration, ces hommes reconnaissent deux choses : leur état de malade sans espoir de guérison,  et la toute puissance de Jésus pour les guérir.

Jésus leur répond d’aller voir les sacrificateurs. Pourquoi ? Parce que les sacrificateurs étaient les seuls habilités à déclarer un lépreux guéri. Si vous lisez Lévitique 13 et 14, vous verrez que les conditions pour être déclaré guéri par les sacrificateurs étaient longues et fastidieuses. Et pourtant, cela ne les décourage pas et ils obéissent à Jésus alors même qu’ils ne sont pas encore guéris : cet ordre de Jésus était une mise à l’épreuve de leur obéissance et de leur foi. Puis nous apprenons que, alors qu’ils étaient en chemin, ils furent tous guéris. Oui, l’obéissance précède la guérison !

Si vous avez vu des photos de lépreux, vous pouvez avoir une petite idée de ce que ces lépreux ont dû vivre en constatant durant leur marche qu’ils étaient guéris ! Plus aucune trace de maladie !  C’est alors que l’un deux fait demi-tour, glorifiant Dieu à haute voix, tombe sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rend grâces. 

Un seul est revenu …

Les propos de Jésus à l’arrivée du Samaritain montrent que Jésus voulait quelque chose de plus que leur obéissance : leur reconnaissance.

Le Samaritain, quant à lui, voulait quelque chose en plus de la guérison : il voulait se rapprocher de Jésus, le glorifier, l’adorer, le louer et le remercier comme son Dieu.

Le résultat est là, il obtient ce qu’il recherchait : une relation personnelle avec Jésus, alors que les 9 autres se sont contentés d’être physiquement guéris.

Dix auront été guéris, mais un seul aura été sauvé.

Et vous où en êtes-vous avec Jésus ? L’avez-vous reconnu comme votre Seigneur et Sauveur ?

Le défi

Allez, séance de rattrapage aujourd’hui ! Avez-vous fini le défi alphabet de mercredi ? ou un autre défi ? Prenez le temps de terminer d’ici dimanche soir ! Et… bon week-end dans la grâce ♥ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *