Une femme reconnue {Voyage au cœur de la femme de Proverbes 31 – semaine 9}

Chères amies nous voici à la fin de notre voyage auprès de la femme de Proverbes 31,  à temps pour être équipée face à cette nouvelle année qui démarre après ce repos estival !

Nous avons commencé cette étude avec « une femme de valeur » ayant plus de valeur que les perles, les joyaux ou les pierres précieuses selon les versions en d’autres langues, nous avons continué avec ce bijou incroyable, une couronne sur la tête de son mari…et nous allons à présent finir en apothéose avec cette « valeur » manifestée  par la reconnaissance publique  de son travail, comme un joyau visible aux yeux de tous…

Bonne étude à vous toutes et rendez-vous vendredi ici-même  sur le blog pour la méditation de la semaine. En vous souhaitant une très bonne semaine dans la grâce et dans l’étude de sa Parole ♥ !

 

 

 

(N’oubliez-pas ci-dessous les versets de la semaine pour votre portable ou tablette ! 🙂 )

Verset à mémoriser cette semaine

Voici le dernier petit coup de pouce pour vous aider à mémoriser le passage de la femme de Proverbes 31. Vous pouvez  cliquer sur les images pour les télécharger, sauvegarder et ensuite les mettre en fond d’écran.

Dans l’annexe de votre cahier vous trouverez ce passage déjà découpé en plusieurs parties pour y travailler un peu chaque semaine. Nous vous encourageons à découper ces passages et les mettre là où vous les verrez souvent.

Proverbes 31:28-31 – format portable

Nous avons créé aussi une version tablette pour celles qui l’utilisent.

Proverbes 31:28-31 – format tablette

Etude pour la semaine

Ses fils se lèvent et la disent heureuse ; Son mari (se lève) et lui donne des louanges :
Beaucoup de filles ont une conduite de valeur ; Mais toi, tu les surpasses toutes.
La grâce est trompeuse et la beauté vaine ; La femme qui craint l’Éternel est celle qui sera louée.
Donnez–lui du fruit de son travail, Et qu’aux portes ses œuvres la louent.
(versets 28 à 31)

lundi

Lisez le passage de Proverbes 31 :10-31 en entier puis choisissez le verset à étudier à l’aide de la méthode VOCAP parmi les versets 28, 29, 30 ou 31.

 

mardi

28  Ses fils se lèvent et la disent heureuse ; Son mari (se lève) et lui donne des louanges

Bien entendu, nous parlons ici d’enfants déjà grands qui reconnaissent avec leur père le mérite de leur mère. Le mot traduit par “heureuse” , est en hébreu ashar qui veut dire non seulement bénie, heureuse, mais aussi aller droit, avancer, faire des progrès. diriger. Intéressant n’est-ce pas ? Nous retrouvons les caractéristiques de cette femme vues dans les versets précédents : celle qui agit selon des principes de justice, qui se dirige vers les objectifs qu’elle a fixés, qui progresse aussi.

Lisez Prov 3:1-4. Notez ci-dessous les conditions pour acquérir la grâce aux yeux des hommes.

Nous trouvons souvent dans la Bible “heureux celui…”, et le mot “heureux” est esher  ayant pour racine le mot que nous avons vu ci-dessus : ashar. Regardez les quelques versets ci-dessous et mettez en face que qu’il faut faire pour être déclarée “heureuse” en commençant vos phrases par “la femme” selon l’exemple donné.

— Ce qu’elle fait :

1 Rois 10:8 : la femme qui est continuellement devant toi et qui entend ta sagesse

Psaume 2:12

Psaume 34:8

Psaume 40:4

Psaume 84:6

Psaume 112:1

Psaume 119:1

Psaume 146:5

— Ce qu’elle ne fait pas :

Job 5:17   La femme qui ne méprise pas la correction

Psaume 1:1

Nous voyons que cela découle directement de la qualité de relation que nous avons avec notre Dieu et sa Parole. Nos enfants nous observent, et savent reconnaitre en grandissant la qualité de notre relation avec notre Dieu. Nous voient-ils avoir Dieu comme priorité dans notre vie, aimer sa Parole,  nous voient-ils l’étudier, prier avec eux et pour eux, leur parler de notre Sauveur avec passion et joie ? Notre relation avec Lui doit leur faire envie !

Vous n’avez pas d’enfant ? Vous devez en côtoyer à l’église, peut-être à l’école du dimanche, dans la famille, etc… Votre vie leur parle aussi ! Ne l’oubliez pas, vous avez par votre vie, le moyen de leur donner envie de connaître personnellement Christ.

Est-ce que notre soumission à la Parole de Dieu est une bénédiction pour nos maris ? Est-ce qu’ils sont fiers de ce que nous sommes, de ce que nous faisons ? Suite à tout ce que nous avons vu depuis le début de cette étude, y-a-t-il un point que vous aimeriez travailler tout particulièrement sur vous-mêmes ? Notez-le ci-dessous

mercredi

29  Beaucoup de filles ont une conduite de valeur ; Mais toi, tu les surpasses toutes.

— Vs 29 : Le ton change soudain, et on peut légitimement penser qu’il s’agit du mari qui s’exprime tant le langage semble soudain intime et affectueux. On retrouve le mot « valeur » du verset 10 du début de notre étude.

Cet homme sait que sa femme n’est pas la seule femme de valeur sur terre mais il est conscient qu’elles sont rares comme le laissait sous-entendre le verset 10. Avez-vous autour de vous une femme qui, comme nous venons de l’étudier,  reflète la personne de Christ dans ses actes et dans ses paroles ?  J’en ai plusieurs, mariées ou pas,  et elles sont une véritable source d’inspiration pour moi.

Et voici ce que ce mari déclare : Tu les surpasses toutes ! Pensez-vous que cette femme était au-dessus de toutes les autres ?

Rappelez-vous le verset 10 ; l’homme  qui a trouvé une femme de valeur considère son trésor bien au-dessus de tous les autres, Pour lui, elle est la plus précieuse des épouses ! Rien, ni personne ne peut rivaliser avec elle.

30  La grâce est trompeuse et la beauté vaine ; La femme qui craint l’Éternel est celle qui sera louée.

— Vs 30 : La grâce est trompeuse et la beauté vaine. Ici le mot « grâce » signifie plaisant, agréable aux yeux, élégant. Le parallèle effectué avec la « beauté »  met l’accent sur la même chose : l’apparence extérieure.

« Trompeuse » veut dire dans le texte hébreu « décevoir, mentir, leurrer ». En fait, l’idée est que les apparences trompent sur le contenu ! Les charmes extérieurs cachent la véritable personne.

« Vaine » en hébreu décrit ce qui ne fait que passer et est utilisé pour ce qui est éphémère : une vapeur, le souffle (voir Psaume 39 :6,12).  En Ecclésiaste où le mot vanité est l’un des mots clés, il est utilisé pour décrire le manque de sens et le caractère vide de la vie lorsqu’elle est vécue sans Dieu.

Sur quoi le monde met l’accent aujourd’hui ? Réfléchissez à tous les moyens de pression que nous subissons chaque jour et qui mettent l’accent sur la beauté extérieure, essayez aujourd’hui de prêter particulièrement attention à tous les assauts dont vous allez être l’objet.  Rien de tel que d’en être consciente pour y faire face !

Il n’y a pas de mal à être jolie ou à avoir du charme, dans la Bible il y a de nombreuses personnes (femmes mais aussi hommes) dont il est dit qu’elles étaient belles ;  parmi d’autres on trouve Sara (Gen 12 :11), Vashti (Esther 1 :11), Tamar (2 Samuel 13 :1), Saül (1Samuel 9 :2),Absalom (2 Samuel 14 :25).

Mais nous ne devons pas oublier que la beauté et le charme  ne sont que des choses passagères, terrestres… et dont nous ne sommes pas dotées de la même manière ! Par contre, ce que nous pouvons toutes acquérir, c’est la vraie beauté !

jeudi

Mais alors d’où vient la vraie  beauté ?  Notez ci-dessous ce que les versets nous enseignent :

Psaume 90 :17 (en vous rappelant que le mot traduit par « grâce » est également « beauté »)

1Pierre 3 :3-4 :

Le Psaume 90 nous encourage à nous revêtir de la beauté de Christ ! Nous avons vu les semaines passées que les belles qualités de notre femme de Proverbes 31 venaient directement de Christ présent dans sa vie.

Le reste du verset  nous donne la clé : C’est la crainte de l’Eternel qui va être la source de la beauté de cette femme et des louanges dont elle est l’objet. Nous l’avions vu en filigrane chaque jour depuis le début de notre étude refléter Christ dans sa vie, mais à présent nous avons enfin la clé : la crainte de l’Eternel…

31  Donnez–lui du fruit de son travail, Et qu’aux portes ses œuvres la louent..

Nous avons vu son mari la louer au verset 28, ses enfants dire du bien d’elle, on peut très bien imaginer que ses servantes au verset 15, voyant sa vie au quotidien, la louent également, sans compter les pauvres et indigents auxquels elle vient en aide au verset 20.  Et à présent nous nous retrouvons aux portes de la ville à nouveau (comme son mari au verset 23), et là aussi, dans cet espace de réunions, elle est publiquement reconnue et louée pour ce qu’elle a accompli !

Mais quelles sont les louanges qui doivent constituer notre ambition ? Regardez 1 Cor 4 :5

Christ doit  être le centre, le moteur de nos actions, et le désir de lui plaire notre but ultime. Lisez  Mat 25 :21.  N’aimeriez-vous pas entendre Christ vous dire un jour ces paroles ?

Quelle est la promesse de Dieu  concernant tout travail fait dans le Seigneur ? Lisez 1 Cor 15 :58, Eph 6 :8, et notez ce que vous avez découvert :

Cette femme de de Proverbes 31 a choisi d’être au service de son Dieu. Sa réponse a été en toute humilité l’obéissance et la soumission à Son Seigneur. Sommes-nous prêtes à nous lancer dans cette même carrière ? Choisissant les bonnes priorités ? Etant prêtes à laisser Dieu nous utiliser comme il le voudra dans nos familles, dans nos églises, dans notre entourage ? Alors faisons comme cette femme de Proverbes 31, cherchons à Lui plaire en tous temps, craignons l’Eternel !

Que vous fassiez cet étude seule ou en groupe, n’hésitez pas à venir sur le site ou sur notre page Facebook poster vos observations ou questions. Nous serions ravies de vous entendre !

Quelques pensées sur “Une femme reconnue {Voyage au cœur de la femme de Proverbes 31 – semaine 9}

  1. Bonjour! J’aime beaucoup votre étude. Et souvent je devance mais j’y reviens constamment pour méditer. En survolant les versets de cette semaine il me semble que celui du jeudi, le psaume 90:7 ne correspond pas au texte écrit que vous partagez. Pouvez-vous vérifier? Encore merci pour ce temps merveilleux dans le proverbe 31!

    1. Merci beaucoup Marjolaine d’avoir relevé la coquille, il m’aurait fallu attendre jeudi pour m’en rendre compte ! Il s’agit du verset 17 en effet et non du verset 7, dans lequel le mot grâce est également traduit par « beauté ». J’effectue tout de suite la modification.
      Bonne semaine, (et merci pour les encouragements ;))
      Frédérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *