Le mentorat au féminin

 

Il y a environ 4 ans, j’ai lu le livre Desperate par Sally Clarkson et Sarah Mae. Un livre écrit par ces deux amies qui retrace leur amitié intergénérationnelle, une amitié que j’appellerai amitié-mentorat. A la fin du livre, Sally et Sarah ont encouragé leurs lectrices à rechercher et cultiver à leur tour de telles amitiés. J’ai trouvé cette suggestion très bonne. Et j’ai même reconnu avoir dans mon cœur un désir profond  pour une telle amitié.

Juste un désir ou … ?

Vous avez peut-être déjà éprouvé dans votre vie ce même désir. Un désir de tisser une amitié avec une femme plus âgée ou plus jeune dans un but d’encouragement et de mentorat. Mais cela va au-delà d’un simple souhait ou d’une idée romantique de ce que nous pourrions avoir dans un monde idéal. Je suis convaincue que cela est même un besoin vital dans la vie d’une femme. Ce qui est sùr est que c’est bel et bien une exhortation Biblique !

Que les femmes âgées, de même, aient un comportement qui convienne à des personnes consacrées ; qu’elles ne soient ni médisantes, ni esclaves des excès de vin ; qu’elles enseignent le bien, afin d’apprendre aux jeunes femmes à aimer mari et enfants, à être pondérées, chastes, occupées aux travaux domestiques, bonnes, soumises à leur mari, pour qu’on ne calomnie pas la parole de Dieu. (Tite 2:3-5)

Dans le langage d’aujourd’hui le mot « mentorat » est à la mode. Pourtant, ce n’est pas un concept nouveau. Nous avons plusieurs exemples dans la Bible de ce type d’amitié entre femmes, mais le plus connu reste certainement celui de Naomi et Ruth.

Une amitié-mentorat pas comme les autres

Ce que je trouve particulièrement encourageant dans l’amitié entre Naomi et Ruth est qu’elle est complètement atypique par rapport à ce que nous imaginons être une amitié-mentorat « idéale ». En effet, l’amitié entre Ruth et Naomi réunit tous les facteurs qui pourraient être de « bonnes » raisons pour abandonner une telle amitié ou même ne jamais la rechercher. Leur amitié est pleine de soucis et également de blessures. Pourtant à la fin du livre de Ruth, nous voyons qu’elles sont toujours restées amies. Que s’est-il passé pour que cela soit le cas ?

Dans le chapitre 3 du livre de Ruth, nous avons vu cette semaine dans notre étude que Naomi prend la place de mentor dans la vie de Ruth. Après plusieurs mois de réflexion (jusqu’à la fin de la récolte), Naomi va lui donner des conseils sur la manière dont Ruth doit procéder dans sa relation avec Boaz. Puis le lendemain matin, lorsque Ruth revient (et je l’imagine dans tous ses états), elle bénéficie à nouveau de l’encouragement de Naomi, cette-fois ci pour la rassurer et lui apporter réconfort.

Mais je ne pense pas que ce soit la première fois que Naomi prend le rôle de mentor dans la vie de Ruth. Nous avons déjà évoqué ensemble le moment où Ruth a tout quitté pour suivre Naomi, et nous avons remarqué que c’était tout d’abord la décision de suivre le Seigneur. Oui, même Boaz reconnaîtra plus tard dans la vie de Ruth son amour profond pour Dieu. Mais puisque  Ruth a grandi dans un pays païen, une question se pose : « comment Ruth a-t-elle connu le Seigneur ? » Je pense que la réponse est assez claire dans les mots de Ruth à Naomi : ton Dieu sera mon Dieu … (Ruth 1:17) Je pense que si Ruth a décidé de s’attacher à Naomi, c’est parce qu’elle voyait Dieu en Naomi, ce qui nous amène à notre premier point …

Toute amitié-mentorat saine trouve sa base dans un enseignement Biblique

Lorsque Paul encourage les femmes âgées à enseigner le bien en Tite 2, il n’est pas en train de leur demander de partager avec les plus jeunes femmes leurs conseils de comment tenir au mieux une maison ou élever leurs enfants. Non, enseigner le bien ici, veux dire enseigner la Parole de Dieu, ce qui prend d’abord place au travers de leur comportement et de leurs actions.

Une amitié engagée volontairement

L’amitié entre Ruth et Naomi va bien au-délà d’une relation belle-soeur / belle-fille. Si les liens du marriage les ont réunies,  Ruth a ensuite fait le choix volontaire de s’attacher à Naomi.  Dans l’église nous sommes entourées de soeurs et de « mamans » (1 Timothée 5:2). Unies en Christ, nous serons pour toujours dans cette famille. Mais une amitié-mentorat doit être engagée intentionnellement, acompagnée de la décision de nous investir.

Fondée sur un amour désintéressé et fidèle

Tout au long de leur amitié, et à tour de rôle, Ruth et Naomi prennent soin l’une de l’autre avec un amour désintéressé. Autant Ruth sort glaner pour prendre soin des besoins de Naomi, autant nous voyons Naomi céder ses droits de rachat à Ruth pour lui pour lui assurer un lieu de repos.

Nous nous ferions beaucoup de tort si nous abordions une amitié-mentorat avec des attentes intéressées. Il est bon de vouloir recevoir conseils et encouragements comme il est bon de vouloir les partager. Mais si cela est notre seule préoccupation dans une amitié-mentorat, je crains que nous ne soyons très déçues. Nous devons d’abord nous préoccuper de construire une amitié fidèle basée sur l’amour de Dieu. Le reste coulera ensuite de source.

Un amour désintéressé dans notre amitié veut dire que nous sommes davantage concernées par l’amie que nous devons être que par l’amie nous avons envie d’avoir.

Des conseils à leur juste place

Au chapitre 1 nous avons vu que Ruth n’a pas « bêtement » suivi tous les conseils de Naomi mais elle a d’abord suivi le Seigneur. Et alors que Naomi avait été de très mauvais conseil au chapitre 1, Ruth n’a pas fait le choix d’écarter systématiquement tout futur conseil de la part de Naomi. De plus Ruth assume pleinement ses actions et son choix d’avoir suivi les conseils de Naomi au chapitre 3.

A son tour, nous n’entendons pas de reproches de la part de Naomi envers Ruth quand elle n’a pas suivi ses conseils à la lettre. Non, Naomi persévère plutôt dans ses encouragements avec bonté dans le but de la réconforter.

Dans nos amitiés-mentorat nous devons nous poser les questions suivantes :

Est-ce que les conseils que je reçois / que je donne  s’appuient sur la Parole de Dieu ou est-ce que c’est juste du « bon sens » ? En demandant conseil est-ce que c’est parce que je veux obtenir la sagesse ou parce que je préfère ne pas prendre de décision moi-même ? Quand je donne des conseils est-ce dans le but de contrôler la personne pour faire ce que je pense être bien, ou est-ce parce que je recherche réellement son bien ?

Sans oublier le but d’une telle amitié

Ruth et Naomi ont beaucoup bénéficié dans leur vie d’une telle amitié (vous connaissez maintenant bien leur histoire donc je ne m’attarderai pas dessus !) mais elles n’étaient pas les seules.

Au travers de leur amour et leur fidélité l’une envers l’autre, toutes les femmes de la ville de  Bethléhem verront Dieu à l’oeuvre.  Nous avançons un peu par rapport à  là où nous en sommes dans notre étude, mais regardons ces quelques versets en Ruth 4 qui sont tellement précieux …

Les femmes dirent à Noémi : Béni soit le Seigneurqui ne t’a pas laissée aujourd’hui sans rédempteur ; que son nom soit proclamé en Israël ! Il te fait revenir à la vie, il pourvoira à tous tes besoins dans ta vieillesse ; car ta belle-fille qui t’aime l’a mis au monde, elle qui vaut mieux pour toi que sept fils.
Ruth 4:14-15 NBS

De même, l’objectif dans nos amitiés-mentorat devrait être de rendre gloire à Dieu (Tite 2:5) en étant une exhortation pour son église et toutes les femmes qui nous entourent !

Une note personelle pour conclure …

En voulant suivre les conseils de Sally et Sarah, j’ai réfléchi à quelqu’un qui pourrait être une telle amie et une mentor pour moi. Vous savez quel nom est venu est mon esprit ? Non ? Pourtant vous la connaissez bien ! 😉

A l’époque, je vous avoue que j’ai manqué de courage pour engager volontairement une telle amitié. Je remercie le Seigneur de tout cœur aujourd’hui qu’il ait permis que cette amitié se réalise malgré tout . Bien au delà d’une simple partenaire dans le projet de ce blog, Frédérique est devenue une véritable amie et mentor. Ses conseils, ses encouragements et son exemple me sont aujourd’hui plus précieux que je pourrais jamais vous le dire.

Mais tout cela est une autre histoire… pour une prochaine fois … 😉

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *