Une leçon apportée par un petit gilet en laine

 

Cette semaine  nous avons vu dans notre étude que la femme de Proverbes 31 gérait son budget avec beaucoup de sagesse et de prévoyance pour l’avenir. Que ce soit par nécessité ou par volonté d’investir son argent avec prudence, nous avons beaucoup appris de son exemple.
Si vous vous souvenez de l’étude effectuée mercredi nous avons notamment appris que par la gestion prévoyante de son argent et de ses provisions, elle évitait la crainte de l’avenir. Le verset 21  nous dit : Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.

Mais que se passe-t-il lorsque nous faillons dans la constitution de nos  provisions ? Lorsque nous sommes défaillantes dans notre planification du budget? Lorsque nous avons peur pour l’avenir?

Cela me rappelle quelque chose qui m’est arrivé …ce fut un moment de ma vie où j’ai appris une leçon importante qui reste gravée dans mon esprit. Cette histoire trouve tout à fait sa place dans notre étude et colle en particulier au verset 21 ! Il faisait froid et j’avais peur de la neige…

C’était le mois de novembre. Il faisait un froid inhabituel pour un mois de novembre en région parisienne; les températures descendaient bien en dessous de zéro la nuit et ne montaient que peu au-dessus le jour.

L’histoire se passe quelques jours après que mon mari ait quitté son travail séculier pour entrer dans le ministère pastoral à plein temps. Nous avions pris ensemble la décision que je prendrai un congé parental. C’était une décision logique, puisque nous avions la vision d’entrer ensemble dans ce ministère. Mais c’était surtout une décision prise par la foi car d’un point vu financier, c’était tout sauf logique !!

J’avais appris à gérer un budget mais à partir de ce moment là j’ai commencé à tenir un budget très restreint dans lequel j’ai supprimé le maximum des dépenses « superflues. » Je faisais les courses alimentaires dans trois magasins différents pour acheter au meilleur prix ;  je planifiais l’achat  de vêtements pour les enfants dans des brocantes plusieurs saisons à l’avance; j’avais même supprimé mon forfait de portable !

Pourtant, malgré tous les changements apportés à  mes dépenses  et mes précautions pour être prévoyante face à l’avenir, je me suis retrouvée dans le besoin.

Un matin en habillant ma fille, qui avait 9 mois a l’époque, je me suis rendue compte que non seulement elle ne rentrait plus dans ses habits de 9 mois mais que dans tous les vêtements de 12 mois que je lui avait achetés a l’avance, il n’y avait rien qui lui tiendrait suffisamment chaud compte tenu de la météo. Même si je pouvais attendre les soldes pour acheter le plupart de ce qu’il lui fallait, j’ai décidé qu’il était quand même plus sage que je lui achète au moins un petit gilet et éventuellement des collants pour lui tenir assez chaud en attendant. Je suis alors partie  dans un magasin connu pour ses petits prix. Une fois dans le magasin je n’ai pu trouvé qu’un gilet en acrylique avec des motifs qui ne me plaisaient pas du tout ! Le prix, bien que raisonnable était bien plus de ce que j’avais envie de payer, et j’ai rapidement fait le tour de ce qu’il me restait encore à payer  jusqu’à la fin du mois. En me disant alors que je pouvais certainement trouver mieux (et même plus joli !)  sur « le boncoin », je suis rentrée chez moi. Mais une fois de retour à la maison je n’ai rien trouvé ni sur le boncoin ni sur Ebay. Alors frustrée, et même un peu déçue de moi-même, j’ai décidé de faire quelque chose que j’aurais dû faire depuis le début : J’ai prié.

Seigneur, tu vois que j’aurais dû être plus prévoyante dans mes achats pour prévoir la saison d’hiver pour ma fille. Tu vois que je n’arrive pas à trouver quelque chose qui soit dans notre budget qui puisse lui tenir chaud. Je me sens mal en tant que maman car il fait tellement froid et elle est encore toute petite. Mais Seigneur, je sais que tu connais nos besoins, que tu nous aimes, et c’est toi qui pourvoit. Alors s’il te plaît Seigneur, même si c‘est juste un petit gilet qui pourrait lui tenir chaud, peux-tu pourvoir à ce besoin ?

Le lendemain notre voisine du premier étage de notre immeuble est venue sonner à notre porte.

Je suis désolée, m’a-t-elle dit, je suis venue sonner plusieurs fois hier à votre porte mais je pense que vous étiez sortie. Ma fille se débarrasse de tous les habits de sa fille unique et avant de les amener à Emmaüs je voulais savoir si vous étiez intéressée …

Intéressée ?! Je vous laisse imaginer ma réponse !

Mais ce que je pensais être un ou deux cartons de vêtements s’est avéré être  de nombreux cartons de magnifiques vêtements de marque à peine usés. Les jours suivants notre petit salon s’est retrouvé envahi par les petits habits. J’en avais tellement  que j’en ai fait profiter d’autres mamans, j’en avais beaucoup trop ! Comme ‘par hasard’ toutes les tailles correspondaient parfaitement aux saisons qu’il me fallait.

En les organisant et en les repliant un par un je me souviens d’avoir pleuré tant j’étais touchée par la providence abondante de Dieu pour moi et ma fille. J’avais demandé au Seigneur juste un petit gilet, mais il avait pourvu plus, beaucoup plus !

En Matthieu 6:25-26 nous lisons :

C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est–elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez–vous pas beaucoup plus qu’eux ?

Que Dieu nous accorde soit l’argent pour aller acheter ce qu’il nous faut, soit la foi pour attendre que quelqu’un vienne à notre porte avec un carton d’habits, c’est Lui qui pourvoit à nos besoins. En faisant nos achats avec prévoyance et sagesse nous rendons gloire à Dieu par une bonne gestion de l’argent qu’il nous accorde, mais n’oublions pas que c’est Lui qui pourvoit. Et lorsque le temps où nous sommes dans le besoin se présente, temps où nous nous demandons comment nous allons faire pour obtenir ceci ou cela, n’oublions pas non plus que là aussi,  c’est Lui qui  pourvoit.

Ne vous y trompez pas, mes {soeurs} bien–aimées tout don excellent et tout cadeau parfait viennent d’en–haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement, ni ombre de variation. (Jas. 1:16-17)

Quelques pensées sur “Une leçon apportée par un petit gilet en laine

  1. merci pour ce message qui tombe comme toujours à point nommé! En ce moment je m’inquiète pour la bonne tenue du budget de mon foyer, l’argent fond comme neige au soleil, et… il fait très chaud! lol! Et tu viens tout simplement de m’éclairer par ton expérience: je n’ai jamais invité Dieu dans mes comptes, Il a bien d’autres soucis plus importants à gérer, du moins c’est ce que je pensais. Je suis dans la crainte car j’agis sans lui dans ce domaine!! Sois renouvelée dans ton inspiration et dans les études que tu nous proposes par le Saint-Esprit.

    1. Merci pour ton commentaire et tes encouragements ! Je suis ravie que cet article, mais que surtout la Parole de Dieu, a été un encouragement pour toi dans ce domaine. C’est vrai, nous avons un très grand et tendre Père qui s’intéresse à nous et à chaque détail de notre vie ! 🙂

  2. Ma chere Annie, Comme a chaque lecture tes paroles m’inspire et m’entraîne sur le chemin de la réflection. Je relis les passages bibliques et les interprètes d’une nouvelle façon et c’est ce que j’aime de ta plume.

    1. Merci Lou pour tes encouragements qui vont droit au cœur ! 🙂 N’est-ce pas merveilleux la Parole de Dieu qui est toujours vivante et d’actualité pour nos vies ?!

    2. Je profite aussi pour remercier Frédérique qui est toujours une aide précieuse pour embellir ma plume « française, » surtout pour cet article pendant que j’étais en mode vacances « à l’américaine » ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *