L’étude de Ruth : quelques ressources pour aller plus loin

Depuis quelque temps, Frédérique et moi avons pris l’habitude de vous présenter quelques ressources que nous avons particulièrement appréciées lors de la préparation de nos études. Voici donc quelques ressources suite à notre étude dans le livre de Ruth en lien avec quelques thèmes qui ont soulevé votre intérêt.

Sur Moab, l’amertume et le retour à la grâce

Dans les deux premières semaines de notre étude nous avons beaucoup parlé du sujet de l’éloignement de Dieu et de notre retour vers Lui au travers du parcours spirituel de Naomi. Si vous désirez étudier davantage cette partie de l’histoire du livre de Ruth, je peux vous conseiller De l’amertume à la grâce de Maurice Decker. Dans ce livre l’auteur ne nous livre pas un commentaire biblique systématique sur le livre de Ruth. Mais plutôt le cheminement de Naomi, qui abandonne le manteau de la grâce pour les haillons de l’amertume, mais qui heureusement finit par revenir de l’amertume à la grâce. L’auteur nous dévoile d’une manière détaillée la restauration de Dieu dans la vie de Naomi au travers de 4 étapes : reconnaître, rompre, revenir et recommencer.  (*Note : à l’heure d’aujourd’hui le livre semble être épuisé dans la majorité de librairies chrétiennes.)

Sur l’accompagnement et la compréhension du deuil

Vous étiez plusieurs à montrer un intérêt pour ce sujet qui est si important mais malheureusement si mal compris parfois dans nos églises. Personnellement, j’ai été très encouragée par le témoignage de Kathy Litton qui j’ai beaucoup citée dans l’article Comment soutenir une amie qui traverse un deuil.

J’ai découvert le témoignage de Kathy grâce à mon amie et compatriote blogueuse, Christine Hoover, sur son blog GraceCoversMe.com. Vous trouverez les entretiens entre Christine et Kathy en format video ici ou plus récemment sur son podcast ici (en anglais).

livres lus par Frédérique

Frédérique a aussi saisi l’occasion pour trouver de bonnes ressources en français sur les sujets abordés dans notre étude de Ruth. Elle a pris le temps de trouver et lire les trois livres qui suivent pour ensuite vous laisser quelques pensées les concernant :

Une Grâce Déguisée par Jerry Sittser

Ce livre est un incontournable qu’il faut absolument avoir dans sa bibliothèque. L’auteur aborde le thème du deuil de façon très large, que ce soit le deuil suite à la perte d’un être cher, celui d’un mariage brisé, d’une amitié trahie, d’un handicap, d’une maladie grave, de la stérilité, etc….  Et Jerry Sittser sait parfaitement de quoi il parle car il a perdu simultanément dans un accident de voiture sa mère, son épouse, et sa petite fille de 4 ans. Brutalement ce papa s’est retrouvé seul pour élever 3 enfants dont un tout petit. Ce livre, écrit avec le cœur, nous permet de comprendre par quelles étapes le deuil nous fait passer, la place de la colère, celle de la révolte, des remords ou de la culpabilité, de la dépression aussi parfois. Il nous montre que la tristesse a sa place même si l’on croit à la souveraineté de Dieu et à la promesse du ciel. Il nous montre aussi que la foi peut vaciller. En parlant de son propre cheminement, il nous expose la nécessité de retrouver une nouvelle identité qui intègre la perte tout en étant conscient que la perte ne peut être atténuée par des substituts (comme le travail, une addiction ou même un remariage)  qui ne pourraient alors que cacher et tromper.  Et la grande leçon de ce livre est que face à une situation que nous ne pouvons changer, nous avons un choix : celui de laisser ou pas ces émotions destructrices nous dominer, celui de laisser la situation nous changer en bien ou en mal.
— Un livre à lire pour soi-même pour deux raisons : parce que nous passons ou passerons tous un jour par un épisode de perte dans notre vie, et parce que nous avons certainement quelqu’un dans notre entourage qui traverse cela, proche que nous voulons comprendre et encourager.
— Un livre à offrir à ceux/celles qui passent par un tel moment car la sensibilité, l’honnêteté et la souffrance qui transparaissent dans les mots de l’auteur trouveront forcément écho dans leur cœur, les aidant ainsi à vivre au mieux avec cette perte et à laisser la grâce les relever.
Je pense même que ce livre peut être offert à quelqu’un qui n’est pas croyant. Lisez-le avant toutefois !

De nouveau seul(e) par Alfred Kuen

L’auteur a écrit ce livre une vingtaine d’années après son veuvage intervenu après 47 ans de mariage. C’est avec ce recul dû au temps qui s’est écoulé qu’il choisit de parler du fait d’être seul après avoir été marié, que ce soit après un divorce ou un décès. Il s’appuie beaucoup sur la Bible, et accessoirement sur quelques livres comme ceux d’Elisabeth Elliott et Nicky Cruz. Un livre très riche et intéressant mais qui, à mon avis, est plutôt à conseiller après avoir commencé une certaine reconstruction personnelle. Son excellente analyse des passages bibliques pousse à la réflexion sur la difficulté (mais aussi la possibilité) de gérer la solitude et sur l’importance de la résilience pour pouvoir avancer. La dernière partie du livre insiste sur le fait de pouvoir à nouveau envisager l’avenir, tout en donnant de nombreuses clés pour y arriver.

L’amitié au féminin par Dee Brestin
Après avoir exposé les différences entre les conceptions de l’amitié d’une part par les femmes et d’autre part par les hommes, l’auteure examine de plus près l’amitié entre Naomi et Ruth, puis celle de David et Jonathan, et enfin celle de Marie et Elisabeth.

Les +++ : livre facile à lire, riche par l’exploitation du sujet de l’amitié sous tous les angles, étayée de nombreux exemples réels, touchant beaucoup de sujets tels l’homosexualité, l’accompagnement d’une personne qui traverse une perte, les façons de montrer de l’empathie, les dangers de l’amitié exclusive, comment démarrer une amitié, l’entretenir, choisir ses amies, les bonnes et mauvaises raisons de chercher une amie, gérer la déception ou la trahison d’une amie, le mentoring et les amitiés inter-générationelles… et quelques questions de réflexion à la fin du livre sur les trois modèles bibliques d’amitiés. Les —- : un peu brouillon, tant les sujets touchés sont nombreux et un peu tous azimuts. Il ne faudra pas compter sur ce livre pour aller très en profondeur sur l’un de ces sujets étant donné la quantité impressionnante de sujets abordés. Mais je trouve que le contenu donne d’excellentes pistes de réflexion sur un sujet où l’on ne trouve que très peu d’écrits dans la littérature chrétienne.

Sur une femme de valeur

Une femme de valeur est la couronne de son mari …
— Proverbes 12:4

Vous vous souvenez peut-être comment j’ai mentionné dans notre étude que dans la Bible hébraïque, le livre de Ruth vient tout de suite après le livre de Proverbes !

Le dernier passage de Proverbes étant la femme de Proverbes 31 (aussi connu comme la femme de valeur), le livre de Ruth qui suit ce passage est donc un exemple réel de cette fameuse femme de valeur ! Effectivement, en dehors du verset dans le livre de Ruth où Boaz lui dit que toute porte (de la ville) de mon peuple sait que tu es une femme de valeur, ce terme « femme de valeur » n’apparait que 2 autres fois dans la Bible !

Si vous n’avez donc pas encore fait notre étude sur la femme de valeur, c’est peut-être le bon moment pour la découvrir, étude de 9 semaines co-écrite par Frédérique et moi-même.

Bonne lecture et à très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *