Pour en faire une habitude

Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit. Et Daniel bénit le Dieu des cieux.
Dan 2 :19

Or Daniel, quand il sut que l’écrit était signé, entra dans sa maison ; et, ses fenêtres étant ouvertes dans sa chambre haute, du côté de Jérusalem, il s’agenouillait sur ses genoux trois fois le jour, et priait, et rendait grâce devant son Dieu, comme il avait fait auparavant.
Dan 6 : 10 (DRB)

Quand Daniel et ses compagnons ont reçu la nouvelle que le roi était en colère après tous les sages de son pays en raison de leur incapacité à  lui révéler son rêve, il était presque trop tard. Le tueur à gages était à leur porte.  Avec beaucoup de prudence et de sagesse Daniel demande un peu de temps supplémentaire pour pouvoir faire ce que le roi demande. Puis avec ses amis, Daniel se met à prier ardemment pour la révélation et le secours de Dieu. Alors que pendant la nuit Dieu lui révèle le secret du Roi, nous ne pouvons qu’imaginer le soulagement qui a dû submerger le cœur de Daniel. C’est alors une réponse tout à fait naturelle que celle de Daniel : il se met à bénir Dieu et le remercier pour sa bonté à leur égard.

Mais au chapitre 6, quand Daniel reçoit encore une fois la nouvelle que sa vie est en danger, l’ordre est tel que même le roi ne peut le changer. Cela n’empêchera pas pour autant Daniel de faire exactement la même chose qu’au chapitre 2, alors que c’était précisément l’action de rendre reconnaissance à Dieu* qui allait sceller son sort : Daniel le fait tout de même. Je ne sais pas s’il a eu un moment d’hésitation, une envie peut-être de fermer sa fenêtre, mais ce qui est certain c’est qu’il a choisi exprimer sa reconnaissance envers Dieu.

De son exemple nous pouvons apprendre deux choses essentielles sur la mise en pratique de la reconnaissance dans nos vies.

Nous avons toujours le temps de faire les choses que nous voulons faire !

  1. Daniel n’a pas pris le temps de calculer si le moment était propice ou non, pour obéir en rendant gloire à Dieu et le remercier; il faisait tout simplement comme à son habitude. Tous les jours, trois fois par jour. Même endroit, même position.
  2. Si la reconnaissance était une habitude pour Daniel c’était parce que cela était une priorité absolue dans sa vie. Alors que sa vie venait d’être sauvée ou que sa vie était destinée à être ôtée, la reconnaissance dans la prière et la louange était sa première préoccupation.

Un bon ami et mentor m’a un jour dit : « Nous avons toujours le temps de faire les choses que nous voulons faire ! » Si nous voulons que la reconnaissance envers Dieu sorte de nos bouches d’une manière spontanée quelles que soient les circonstances, il faut que la reconnaissance soit une habitude. Et si nous voulons développer cette habitude alors il faut que la reconnaissance soit une haute priorité !

(*Traduit par bénit le Dieu des cieux en Dan 2 :19 puis priait et rendait grâce devant son Dieu en Dan 6 : 10, les verbes en hébreux sont pourtant exactement les mêmes.)

Le défi

Un de nos buts dans la Défi de la Reconnaissance est que la gratitude devienne une habitude dans nos vies au-delà des 30 jours que nous passons ensemble sur ce sujet. Pour cela, suivons l’exemple de Daniel.

  1. Mettons en pratique une routine de reconnaissance avec un horaire et un endroit précis. Peut-être pendant vos cultes personnels avec le Seigneur ou en vous levant et en vous couchant. Ou pourquoi pas, comme Daniel, trois fois par jour ?!
  2. Puis disciplinons-nous à le mettre en pratique tout en demandant à Dieu qu’il nous donne un cœur  pour vouloir être des femmes reconnaissantes. Que cela soit une priorité de haute importance dans notre vie jusqu’à ce que cela devienne une habitude et notre premier réflexe !

Quelques pensées sur “Pour en faire une habitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *