L’héritage de l’Avent

couronnes

Quand j’étais petite j’attendais  avec impatience fin novembre le jour  où ma mère montait dans le grenier pour  redescendre avec les cartons de décorations de Noël.  Je me mettais près d’elle pour la regarder sortir avec soin les couronnes, la crèche, les guirlandes, les lumières et les autres décorations qui viendraient embellir la maison le temps de cette période festive. Quand j’ai été assez grande elle m’a confié des tâches afin que, moi aussi, je l’aide à disposer ces objets familiers qui annonçaient la venue très prochaine d’un de mes moments de l’année préférés – Noël. Je les aimais  car avec les années c’était comme  revoir de vieux amis. Il y avait l’ange en bois qu’elle plaçait toujours sur le buffet dans la salle à manger, la guirlande avec des lumières qui éclairait la rambarde des escaliers, les verres spéciaux de Noël que l’on ne pouvait utiliser que si l’on était assez grand, et tant d’autres choses. Mais il y avait un objet en particulier que j’attendais encore plus qu’elle sorte de ces cartons poussiéreux car elle symbolisait pour moi non seulement l’arrivée de Noël mais la célébration joyeuse dans son attente – la couronne de l’Avent. Elle était simple, une structure en fer qui soutenait  quatre bougies en cercle, une pour chaque dimanche, et  celle du milieu, légèrement plus haute, pour le jour de Noël. Souvent après l’avoir sortie du carton et avoir placé les bougies , ma mère arrangeait quelques brins de sapin ou  autre  verdure autour et puis la déposait sur la table de la salle à manger. C’était certainement la décoration la plus simple mais pour moi c’était la plus importante. Car chaque soir, à partir du premier dimanche de l’Avent, nous nous réunissions autour de cette simple couronne. On allumait une bougie (ou plusieurs en fonction de la semaine) et puis on écoutait avec grande attention, sans quitter des yeux la petite flamme qui brillait, mon père lire un passage biblique autour du thème de Noël. Ensuite on chantait quelques cantiques de Noël avant d’avoir le droit de souffler pour l’éteindre. Chez nous, nous n’avions pas les calendriers avec chaque jour un petit chocolat à l’intérieur, mais juste cette couronne de l’Avent qui, avec chaque bougie qui descendait au fur et à mesure, annonçait l’arrivée  très prochaine de Noël.

Cette histoire fait partie de mon héritage. Des souvenirs que je garde et qui, aujourd’hui, font partie de qui je suis. Aujourd’hui maman à mon tour de trois enfants je me rends compte que l’héritage que nous transmettons ne se fait pas par hasard. Si nous voulons transmettre nos valeurs et notre amour pour Dieu, ceci se fait intentionnellement et demande à ce que l’on se dédie du temps.

Le mois de décembre est pour moi, comme cela l’est pour chacune d’entre vous, un moment très chargé où l’on est sollicitée de tout part. Souvent je me sens complètement débordée avec l’envie d’être déjà l’après-midi du jour de Noël où je me retrouverais tranquillement (peut-être encore en pyjama !) en train d’apprécier des moments de famille. Mais si dans la course du mois de décembre je suis parfois stressée et constamment occupée, il y a un objet de décoration chez nous qui m’aide à me rappeler la vraie raison de cette saison. Oui, c’est la couronne de l’Avent ! La mienne est encore plus simple que celle de ma mère, juste cinq bougies achetés chez Ikea ou Casa, placées sur un plateau rond avec quelques bouts de branches de sapin autour. Mais chaque soir nous nous rassemblons autour avec les enfants pour lire un passage biblique et chanter quelques chants. Même la plus jeune écoute sans trop bouger en regardant briller les petites flammes. Puis chacun à son tour (parfois cela demande à ce qu’elles soient rallumées !) souffle pour les éteindre.

Si nous voulons transmettre nos valeurs et notre amour pour Dieu, ceci se fait intentionnellement et demande à ce que l’on se dédie du temps.

Cette année, je vous encourage, vous aussi, à fabriquer votre couronne de l’Avent et à l’intégrer dans votre héritage familial. Pas besoin de quelque chose de très compliqué, 10 à 15 minutes suffisent pour se rassembler en famille autour de la raison pour laquelle nous attendons cette fête avec impatience et joie. Si cela n’est pas possible de le faire tous les soirs en fonction de l’âge de vos enfants et votre emploi du temps, alors prenez un moment durant ces quatre prochains dimanches  ainsi que le jour de Noël pour allumer les bougies de votre couronne en couple ou en famille.

Ce dimanche on vous proposera, ici sur vivre dans la grâce, un plan de lecture biblique avec des passages chaque jour à lire personnellement ou en famille.

signature Annie

separateur-web


Pour ma part, dans mon enfance, il n’y avait que peu de choses en relation avec la naissance de Jésus. Nous n’avions que la crèche où seule ma mère disposait les santons de Provence en argile (bien trop fragiles pour nous, les enfants), et nous attendions le 25 pour y placer le personnage clé, Jésus !  Malgré tout, les préparatifs de la fête étaient ce que je préférais. Nous décorions les fenêtres de notre appartement du 12è étage  avec des étoiles découpées dans du papier cadeau métallisé or et argent, que nous collions sur les fenêtres, et nous étions convaincus, enfants, que ces étoiles se voyaient de partout dans la cité ! Je réalise aujourd’hui le travail que cela a dû demander à ma mère pour nettoyer tout cela une fois les vacances de Noël passées … Sans oublier le sapin, avec les décorations multicolores emballées dans du papier de soie et que mes parents déballaient les unes après les autres pour notre plus grande joie.

Aujourd’hui pour notre famille, nous avons tenu à mettre en place nos propres traditions dans nos préparatifs de Noël. L’une d’elle est bien entendu la couronne de l’Avent. Savez-vous d’où vient ce mot « Avent » ? Il vient du latin « adventus » (traduction du mot « parousia » dans le texte grec biblique originel) qui signifie avènement, évoquant ainsi la venue du Messie parmi les hommes depuis l’avènement de sa naissance jusqu’à son avènement glorieux à la fin des temps.  Le temps de l’Avent commence le quatrième dimanche précédant Noël, se situant ainsi entre le 27 novembre et le 3 décembre.  De notre coté nous avons quatre bougies, que nous allumons en fin de semaine au fur et à mesure des dimanches s’écoulant.

Et vous ? Que vous soyez seule, en couple, avec ou sans enfants… peu importe, il est toujours temps de mettre en place une tradition qui plongera à nouveau votre cœur dans la beauté de l’histoire de l’avènement de Christ . Et  si vous êtes dans un foyer où vous n’avez pas la liberté d’exprimer votre foi, que pensez-vous de l’idée de mettre malgré tout  ces bougies ? Elles décoreront votre table et votre cœur saura pourquoi …

Pour ma part, nous allons cette année faire évoluer nos traditions, et pourtant nos enfants sont pratiquement tous adultes !  J’aime beaucoup l’idée qu’Annie a partagée,  je vais rajouter une cinquième bougie , plus grande, au centre, symbole du couronnement de cette période de l’Avent avec l’arrivée de Jésus sur terre ; et pour la lecture biblique,  les horaires de repas en semaine étant différents pour chacun, je laisserai sur la table du petit déjeuner chaque jour  le passage biblique à lire, de façon à ce que chacun, en se levant, puisse se réjouir en se replongeant dans tous ces textes  bibliques annonçant Son avènement.

il est toujours temps de mettre en place une tradition qui plongera à nouveau votre cœur dans la beauté de l’histoire de l’avènement de Christ

signature25

separateur-web
 Nous vous donnons rendez-vous dimanche prochain (eh oui, c’est déjà le dimanche de l’avent !) pour un calendrier de lectures bibliques de l’avent . N’oubliez-pas de vous abonner ci-dessous si vous ne voulez rien manquer de nos publications ! A bientôt

Designed by Freepik

Quelques pensées sur “L’héritage de l’Avent

  1. Je viens de découvrir votre blog et j’en suis ravie!! Ça fais plaisir de découvrir de plus en plus de blogueuses chrétiennes francophones! 🙂 Soyez bénies et bonne continuation!

  2. Félicitations Anne (et Frédérique)! C’est bien conçu et très courageux. Je suis certaine que votre maître vous dit: « C’est bien, bon et fidèle serviteurs. »

  3. Bravo pour ce nouveau site… que je vais suivre !
    Ma couronne de l’avent est déjà prête sur la table du salon ! En toute simplicité sur un plateau blanc en forme d’étoile… celle qui nous guidera vers ce soir merveilleux de la naissance de notre Sauveur.
    Les autres décorations arriveront petit à petit.
    Belle journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *