Près de la croix

Dans quelques jours nous fêterons le dimanche de Pâques. Avec beaucoup de joie nous chanterons sa victoire sur la mort et la puissance de sa résurrection. Mais aujourd’hui, nous commémorons, un autre événement avec beaucoup plus de sérieux. Aujourd’hui nous sommes le vendredi saint, le jour où Jésus est allé à la croix mourir pour nous. Le jour où il a pris sur lui la faute de nos péchés. Alors aujourd’hui souvenons-nous de son sacrifice et approchons nous de la croix…

Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus, et l’emmenèrent.

Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha. C’est là qu’il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu.

Pilate fit une inscription, qu’il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue : Jésus de Nazareth, roi des Juifs. Beaucoup de Juifs lurent cette inscription, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville : elle était en hébreu, en grec et en latin. Les principaux sacrificateurs des Juifs dirent à Pilate : N’écris pas : Roi des Juifs. Mais écris qu’il a dit: Je suis roi des Juifs.

Pilate répondit : Ce que j’ai écrit, je l’ai écrit.

Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d’un seul tissu depuis le haut jusqu’en bas. Et ils dirent entre eux: Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s’accomplît cette parole de l’Ecriture : Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. Voilà ce que firent les soldats.

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. (Jn 19:16-25)

Près de la croix de Jésus se tenaient…Marie de Magdala.

Qui était Marie de Magdala et pourquoi se tenait-elle là, près de la croix de Jésus ?

Marie de Magdala faisait partie des femmes qui accompagnaient Jésus et ses disciples dans leurs déplacements. Originaire du village de Magdala (près de Tibériade, côté ouest de la mer de Galilée), Jésus l’avait délivrée de sept démons. En retour elle avait tout abandonné pour suivre Jésus et pour le soutenir financièrement à partir de ses propres biens. Elle était avec lui et ses disciples pendant qu’ils allaient de village en village prêchant la bonne nouvelle et guérissant les malades. Elle a entendu ses paroles. Elle a vu l’œuvre de ses mains. Elle a vu son amour.

Mais ce jour-là, elle se tient au pied de la croix. C’est certainement le jour le plus sombre de sa vie. Elle rejoint par la suite ceux qui connaissent Jésus et qui se tiennent à distance. Mais pour l’instant elle est là…tout près. Assez près pour voir sa vive souffrance et son atroce douleur. Assez près pour voir ses yeux. Assez près pour entendre sa voix.  Elle était avec lui dans les jours heureux mais alors que tout semble s’écrouler, elle reste là, tout près. Elle n’a pas peur de s’identifier à lui dans ses souffrances car en Lui elle a connu l’amour qui chasse la crainte. (1 Jn 4 :18) Et à cette  heure la plus terrible, elle voit encore cet amour dans les yeux de son Sauveur. Son amour qui continue de prendre soin des siens jusqu’à son dernier souffle. (Jn. 19 :25-27) Elle sera encore là quelques heures plus tard quand, une fois mort, le corps de Jésus sera enseveli dans le tombeau. (Mc 15 :46-47)

Trois jours plus tard, avec le cœur aussi lourd, Marie de Magdala est la première femme arrivée au tombeau pour embaumer le corps de Jésus. D’autre femmes arriveront plus tard à l’aube mais Marie se lève quand il fait encore nuit. Elle est la première à prévenir Pierre et Jean que le corps n’est plus là. Mais alors que les disciples et les autres femmes sont retournés chez eux, Marie se tient encore là, tout près. Inconsolable dans ses larmes, Marie n’arrive pas à avoir les pensées claires. Elle cherche le corps de Jésus mais, à supposer qu’elle le trouve, comment arrivera-t-elle à le déplacer toute seule ? La froide réalité de sa mort obscurcit  sa foi-même et elle oublie les paroles de Jésus qui lui avait déjà promis sa résurrection. Mais malgré tout, elle est là car elle ne veut qu’une chose : être près de Jésus.

Aujourd’hui, tenons-nous comme Marie tout près de la croix. Car la mort de Jésus pour nous à la croix devrait nous inciter à la même réponse. A cause de ses meurtrissures nous sommes guéries. (1 Pi 2 :24) Grâce à son sacrifice nous sommes en paix avec Dieu. (Col 1 :20) Comme pour Marie, Jésus a complètement transformé nos vies et une vie changée devrait initier un changement de vie ! Quand Marie a tout quitté pour suivre Jésus elle mettait en pratique ce que Paul mettra par écrit plus tard. A cause de l’excellence de la connaissance de Jésus–Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et […] afin de gagner Christ, […] puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus–Christ. (Phil 3 :8, 12)

Jésus a tout donné pour nous, lui donnons-nous tout pour le suivre ? Pour Marie, Jésus était toute sa vie. Elle l’a donc suivi avec abandon.

Dans les jours heureux tout comme dans notre désespoir le plus sombre, soyons comme Marie, suivons Jésus avec abandon. Certains jours nous servirons Jésus joyeusement avec nos biens. Et à d’autres occasions nous serons affaiblies dans notre foi, accablés par nos peines. Mais en toutes circonstances, tenons-nous près de Jésus.

Car Marie ne s’est  pas laissée influencer par les autres pour rentrer chez elle ce matin-là ; elle n’a pas cherché à se raisonner dans sa folle recherche ;  elle ne s’est pas laissée décourager par son manque de foi ; Marie de Magdala a été la première personne qui a vu Jésus après sa résurrection. Nous aussi, si nous cherchons Jésus de tout notre cœur, nous le verrons. Si tu le cherches, il se laissera trouver par toi. (I Ch 28 :9) Ce n’est pas une religion morte que nous trouverons. Non ! Quand nous cherchons Jésus et que nous voulons nous tenir près de lui, nous trouvons un Dieu vivant, un vrai. Un Dieu capable de changer complètement nos vies. Un Dieu qui a vaincu la mort et qui nous donne la vie éternelle. Car il est vraiment ressuscité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *