Qui sommes-nous ?

dsc03720

Rencontre avec Annie

En septembre 2004, j’ai posé  pour la première fois le pied sur le sol français. Deux mois d’étude de la langue française derrière moi et un travail de jeune fille au pair devant moi, je me préparais pour une année d’expérience culturelle  internationale avant de rentrer chez moi. Chez moi :  la campagne,  entre collines et montagnes,  dans l’ est des Etats-Unis. C’est là où j’avais passé toute mon enfance, aînée de cinq enfants d’une famille chrétienne où ma mère  m’avait fait l’école à la maison de la maternelle au lycée. Avant d’arriver en France j’avais fait deux ans d’études supérieures avec le projet d’intégrer une école prestigieuse où j’étais acceptée pour finir mes études. Je savais où j’allais, je connaissais le poste que j’occuperais plus tard et le style de vie qui serait le mien. Je travaillerais certainement à Washington D.C. avant d’effectuer des missions en Europe ou ailleurs dans le monde. Je serais célibataire, avec mon appartement, ma voiture et mon chat…et je ne serais certainement pas maman. Ce voyage en France n’était qu’une petite pause – apprendre une nouvelle langue et passer du temps à l’étranger. Un an. Pas plus. J’avais 18 ans.

Mais Dieu avait quelque chose de tout à fait différent en vue pour moi… sa grâce.

J’ai pris la décision personnelle de suivre le Seigneur à l’âge de quatre ans et j’ai grandi avec le désir de le suivre et de l’honorer avec ma vie. Mais ma vie tournait principalement autour de moi. J’aimais le Seigneur et c’est pour ça que je lui avais demandé de bénir mes plans. Oui, mes plans.

Durant cette année passée en France, certainement la plus difficile de ma vie, j’ai découvert Dieu sous une autre lumière. Il est devenu mon rocher, mon refuge, mon seul appui quand soudain je me suis retrouvée seule – privée de ma famille, mes amis, mon église, mes habitudes, ma voiture, ma culture, ma langue. Dieu m’a alors posé une question et m’a donné un choix – tes plans ou les miens ?

Grâce.

Cette année-là en France, j’étais au pair dans un petit village en région parisienne où il y avait une église protestante évangélique à laquelle je pouvais me rendre à pied. Lorsque j’y suis allée pour la première fois, j’ai pleuré, c’était comme  « rentrer à la maison ».

Grâce.

Dans cette même église, un homme a prié Dieu, demandant que, si j’étais la femme de sa vie, le Seigneur me donne un cœur et un appel pour la France comme lui-même avait. C’est peut-être au final de sa faute, si je suis tombée follement amoureuse de la France…et de lui ! Ce n’est pas grave, je lui pardonne. 😉

Grâce.

Aujourd’hui je suis aussi maman. Sur le plan médical je ne devais pas pouvoir  l’être mais le Seigneur avait d’autres plans. Trois merveilleux enfants (7, 5 et 2 ans) qui constituent tout mon travail mais aussi toute ma joie !

Grâce.

Après cinq ans de mariage et de « métro, boulot, dodo » le Seigneur nous a appelés à le servir à plein temps et aujourd’hui nous travaillons ensemble pour implanter l’église fille de l’église où nous nous sommes rencontrés.

Et là je peux vous assurer ce n’est que par grâce et encore grâce !

Je ne suis jamais rentrée aux Etats-Unis obtenir mon diplôme et vivre mes rêves. Non, j’ai échangé tout ça pour quelque chose de bien meilleur. Je ne serais pas honnête si je vous disais que toute ma vie en France depuis ce choix est comme un conte de fées. Non, cela reste la vie – avec ses peines, ses joies, ses pleurs et ses rires. Mais je peux vous assurer que rien au monde ne vaut une vie vécue dans la volonté de Dieu.

Aujourd’hui, dans ma vie quotidienne de maman et d’épouse, ainsi qu’à travers notre ministère dans l’église, ma plus grande joie est d’encourager des femmes à vivre dans l’abondance de sa grâce pour sa gloire. Je suis moi aussi toujours sur ce chemin de grâce et dans l’apprentissage de vivre pleinement pour Lui. Mais je sais que si Dieu, dans tout son amour pour moi, a pu transformer ma vie et en reprendre sa direction, alors il y a  assez de grâce, et même bien plus,  pour nous tous !

signature Annie

separateur-web

dsc03748

Rencontre avec Frédérique

Née à Paris, je vis toujours aujourd’hui avec mon mari et nos enfants en région parisienne où nous sommes membres d’une église évangélique. Ingénieur en informatique lors de la naissance de notre premier enfant en 1990, j’ai fait le choix de m’arrêter de travailler à l’extérieur et d’embrasser avec joie la carrière d’épouse et de maman à plein temps. Trois autres enfants sont venus tour à tour agrandir la famille dans les années qui ont suivi. Aujourd’hui notre petite dernière va avoir 16 ans !

Mais revenons un peu en arrière …

D’origine catholique par mon éducation, devenue athée par ma personnalité très cartésienne, je me suis retrouvée « jeune fille au pair » à Paris, pour subvenir à mes besoins lors de mes études supérieures ( tiens ! je n’avais jamais pris conscience de ce point commun avec Annie !).

J’étais alors convaincue que Dieu n’était qu’une idée, une sorte de béquille fictive, quelque chose d’inventé par l’homme pour ceux qui n’avaient pas été gâtés par la vie et qui avaient besoin de quelque chose pour faire face à ce qu’elle leur avait réservé… J’avoue que je n’avais pas une très bonne  opinion de ceux qui croyaient en Dieu, me disant qu’ils pourraient  tout de même essayer de croire en eux-mêmes afin de prendre en main leur vie…  Et puis, il y avait aussi ceux qui  croyaient en Dieu parce qu’ils étaient prisonniers de leurs traditions culturelles ou familiales… Bref, je ne me sentais pas du tout concernée par tout cela,   puisque tout se passait bien dans ma vie et que je m’étais affranchie des traditions culturelles et familiales  ! Non, pas besoin d’un dieu…

J’avais alors 20 ans.  Après deux ans de  classes préparatoires, je m’apprêtais à intégrer l’école de commerce que je voulais,  j’avais trouvé ce job de jeune fille au pair, tout se présentait selon ce que j’avais prévu ! J’avais moi aussi une idée très claire de ce que serait ma vie. Un job à l’international, beaucoup de voyages, et pas de mari ni d’enfants dans le paysage … (tiens, un autre point commun !)

C’était sans compter sur la providence et la toute-puissance de Dieu ! Cette famille chez laquelle je me trouvais, un couple de scientifiques américains, a commencé à me parler  de Dieu et de la Bible. Je n’en croyais pas mes oreilles ! Des personnes cultivées, à la carrière florissante, réfléchies et dont la vie semblait parfaitement bien aller  – je pouvais en témoigner, habitant chez eux j’avais tout le loisir de les observer au quotidien ! – je restais stupéfaite. J’avoue avoir été à l’affût pour trouver dans leur vie de quoi nourrir mes convictions au sujet de ceux qui croient en Dieu. J’avais la désagréable impression de vivre dans un tableau  comportant des anachronismes, ça ne « collait » pas avec le reste. Mais  leur témoignage vivant, leur zèle pour partager l’Evangile, leur amour de Dieu et de la Bible, et l’affection qu’ils me portaient m’ont alors convaincue de chercher plus avant et de mettre ce dieu inconnu à l’épreuve.

En août 1980, j’ai finalement déposé les armes devant Dieu, reconnaissant mon état de pécheur, et acceptais la mort de Jésus comme le seul moyen de rédemption pour mes péchés. J’avais besoin de Dieu, oui, mais pas du tout comme je l’avais pensé.

Sauvée par grâce, j’ai eu à cœur depuis ce jour de partager cette nouvelle extraordinaire qu’est celle de l’Evangile, nouvelle qui transforme les vies à tout jamais.

Mon propos sur ce site est d’encourager les femmes chrétiennes à s’enraciner toujours plus  profondément dans la Parole de Dieu, à conserver (ou retrouver !) leur enthousiasme des débuts,  et à partager avec une joie sans cesse renouvelée l’Evangile autour d’elles.

Je crois dans la puissance de Dieu pour changer les vies, réparer et renouveler.  Et je crois fermement dans Son désir de nous utiliser, nous, femmes, pour changer le monde autour de nous, à commencer par nos foyers.

Vivons ensemble dans la grâce et brillons pour Lui là où il nous a placées !

signature25

separateur-web


Si vous voulez savoir ce qu’est une femme qui vit dans la grâce cliquer ici ou pour lire notre confession de foi cliquer ici.

Vous pouvez nous contacter à travers notre formulaire de contact. Nous serions ravies d’avoir de vos nouvelles !