Reconnaissance : Il y a quelqu’un que l’on oublie souvent…

Il y a quelqu’un que l’on oublie souvent de remercier… quelqu’un dont nous considérons tous les efforts à notre encontre comme quelque chose de normal, d’acquis, quelqu’un qui fait partie de notre vie que nous soyons célibataires ou mariées,  jeunes ou  moins jeunes, quelqu’un qui travaille souvent dans l’ombre et dont nous ne mesurons absolument pas l’ampleur de l’investissement pour assurer notre bien-être.

Il s’agit de notre pasteur. Je me sens parfaitement libre de vous en parler ici aujourd’hui, parce que mon mari n’est pas pasteur, ni aucun de nos fils, ni qui que ce soit dans notre famille.

« Octobre » aux Etats unis a été le « mois d’appréciation des pasteurs » : une occasion de faire « un peu plus » pour leur montrer notre reconnaissance. Nous voici en novembre alors pourquoi ne pas faire la même chose chez nous durant ce mois ?

Plutôt que d’essayer d’imaginer (et de me tromper !) les marques d’appréciation qu’un pasteur aimerait recevoir, puisque je ne suis pas directement concernée par le « job », j’ai écrit à plusieurs pasteurs que je connais pour leur demander deux choses :

  • Quelles sont les marques de reconnaissance que vous avez déjà reçues et qui vous ont particulièrement touchés et encouragés ?
  • Quelles sont les marques de reconnaissance que vous aimeriez recevoir et que vous n’avez jamais reçues, celles dont vous rêveriez ?

Parmi les « profils » des pasteurs qui ont répondu, certains ont encore des enfants petits (famille de 3  à  6 enfants), d’autres ont des enfants  à présent dans l’enseignement supérieur, d’autres encore sont déjà grands parents. Ils exercent tous dans des assemblées sur le territoire français.

Peut-être allez-vous être surprises par les réponses, en particulier celles de la fin de ce post; mais j’espère que cela vous aidera mieux à savoir comment leur montrer votre gratitude, non seulement ce mois de novembre mais tout au long de l’année ! Surtout restez avec moi jusqu’au bout de ce post … Voici donc une petite compilation  des réponses les plus fréquentes qui m’ont été données :

  • Quelles sont les marques de reconnaissance que vous avez déjà reçues et qui vous ont particulièrement touchés et encouragés ?

Pour tous :

—- des mots : Le mot « Merci »  touche toujours, écrit sur une petite carte reçue , ou par mail, par texto, de vive voix – publiquement ou en privé ( j’ai le témoignage d’un pasteur qu’un jeune garçon est venu trouver 15 ans plus tard pour le remercier de son intervention dans une situation familiale compliquée, ce jeune homme avait 11 ans à l’époque…. preuve qu’il n’est jamais trop tard !),  un mot d’encouragement concernant un point spécifique.

—- des démonstrations d’affection : regards affectueux, sourires, accolades (hugs)

—- des témoignages de vies transformées qui s’attachent de plus en plus à Christ et qui marchent dans ses voies.

Les familles qui ont des enfants en bas âge ont été de plus reconnaissantes pour :

—- de l’aideau travers de services (comme une aide ponctuelle pour s’occuper des enfants durant le culte ,  une proposition de garder les enfants un soir pour que les parents puissent sortir,  une aide pour le ménage lors des naissances ou gros problèmes de santé) ou bien une aide matérielle (par exemple des repas amenés lors des naissances ou problèmes de santé, le prêt d’une maison de vacances pour se reposer quelques jours, un cadeau en commun offert pour une naissance, un repas au restaurant offert, un don financier qui chaque fois tombait parfaitement pour répondre à un besoin particulier)

  • Ce qu’ils aimeraient recevoir comme marques de reconnaissance :

—-  Le croirez-vous ? Certains n’ont jamais reçu de petites cartes pour les remercier, ils en rèvent…

Ils aimeraient être reconnus être des hommes comme les autres :

—- Reconnaître que leur travail est un vrai travail comme celui des autres. Le métier ne rentrant pas dans les cases habituelles du  8h30/17h  il n’est pas toujours facile d’imaginer à quoi ressemble l’emploi du temps du pasteur. Sachez que leur journée ne s’arrête jamais,  et que nombre de pasteurs, après des journées déjà bien remplies, ont passé des nuits blanches dans la prière,  dans la prière d’intercession, dans la lutte spirituelle pour rédiger un message ou une étude biblique, sans oublier les visites à des membres dans la détresse. Il leur est impossible de fermer la porte derrière eux et de dire que leur journée de travail est terminée.

—- Ils aimeraient être reconnus comme des hommes comme les autres, pas des sur-hommes, différents et plus spirituels que les autres; mais comme les autres, avec leurs fragilités et leurs failles.  Ils aimeraient que les gens voient avant tout ce qu’ils sont dans leur foi en Christ dans leur humanité avec leurs fragilités et leurs cassures, et qu’ils puissent dire que cette foi et cette vie avec le Seigneur les ont aidés à tenir ferme et à persévérer à la suite de Jésus.

—- Ils ont absolument besoin que nous leur offrions notre amitié. Ils sont souvent considérés comme des personnes à part et rarement comme des amis d’égal à égal.

—- Que nous prions pour eux 

—- La ponctualité et l’assiduité aux réunions de l’assemblée, signe de respect envers le Seigneur et les frères et sœurs (Un pasteur m’a écrit rêver que les membres de l’assemblée soient tous là 10 mn avant le début du culte !).

Le défi

Eh bien je pense que vous n’avez que l’embarras du choix n’est-ce pas ? Choisissez de témoigner votre reconnaissance à votre pasteur de la manière que vous voudrez…  et soyez assurées que ce sera apprécié 🙂 !

et si vous n’avez pas d’église à laquelle vous êtes attachée, c’est le moment d’en rechercher une, ne vous privez pas de cette immense joie de la communion fraternelle ( et bien d’autres bénédictions !)…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *