Ruth : Semaine 2 — Le choix de la Foi

Bonjour et bienvenue dans notre deuxième semaine d’étude de Ruth !

Bravo à toutes celles qui se sont accrochées lors de l’étude de la semaine dernière, semaine durant laquelle nous avons abordé des sujets qui n’ont pas été faciles ! Cette semaine nous ferons enfin connaissance avec un personnage assez central de notre étude…Ruth ! ☺ Mais comme vous avez du certainement le remarquer, le livre de Ruth ne constitue pas uniquement  son histoire mais aussi l’histoire de sa belle-mère Naomi,  toujours bien présente dans notre étude de cette semaine.

J’espère que vous n’hésiterez pas à venir laisser sur le site (ou sur notre page Facebook) vos pensées sur l’étude cette semaine.  Je serais ravie d’apprendre ce que le Seigneur vous enseigne personnellement au travers Sa Parole ! 🙂

Si vous venez de découvrir cette étude, il n’est pas trop tard pour vous joindre à nous !  Je vous invite à  lire cet article  avant de commencer,  article où vous  trouverez, entre autres choses, le cahier d’étude pour vous accompagner.

Verset de la semaine

Nous vous encourageons également à prendre le temps de mémoriser des versets du livre de Ruth ! Voici celui que nous avons sélectionné pour vous cette semaine…

Votre étude de la semaine

En complément des lectures du jour que nous vous proposons de lire et étudier (avec la méthode VOCAP) , vous trouverez ci-dessous la suite de l’étude.

Lecture  du jour : Ruth 1:8-13

Naomi est partie avec ses belles-filles du pays de Moab, mais, alors en route, elle commence à réfléchir : quel avenir attend ses belles filles une fois arrivées à Bethléhem ?

Quelle est la raison donnée par  Naomi  pour persuader ses belles-filles de rester dans le pays de Moab (verset 9) ?

Naomi n’a plus d’enfants pouvant prendre la place de leur mari (comme la Loi de Dieu le prévoyait pour les veuves, afin, entre autres choses, de continuer la lignée de la famille).

Commençons par regarder en Deut. 25: 5-6 pour découvrir  la loi de Dieu à laquelle  Naomi fait référence. Prenez bien note de ce que dit cette loi car nous en reparlerons plus tard !

Pour Naomi, sa vie est terminée. Etant donnés son âge et sa situation familiale, elle n’a rien à offrir pour l’avenir de ses belles filles. Dans la culture de l’époque, la valeur d’une femme n’apparaissait aux yeux de la société qu’au travers de sa famille. Alors pourquoi rester avec une femme qui n’a plus d’espoir ? Cette réponse de Naomi est certainement motivée par la compassion et l’amour, car elle aime sincèrement ses belles-filles ( elle les appelle « mes filles » ). Elle pense aussi certainement à l’accueil qui les attend à Bethlehem, car il ne faut pas oublier qu’elles était Moabites, un peuple détesté par le peuple juif.

Consciente de l’amour que Ruth et Orpa ont pour leur belle-mère, Naomi se culpabilise du fait qu’elles se sentent obligées de rester auprès d’elle. Le verset 13 pourrait se lire : mon sort est trop amer pour que vous vous l’imposiez. Après tout, elle sont encore jeunes, elle pourront trouver un autre mari et recommencer leur vie.

Avez-vous déjà traversé une période de votre vie où vous avez perdu tout espoir pour l’avenir ou bien où vous sentiez que vous n’aviez plus rien à offrir aux autres (physiquement, émotionnellement ou spirituellement) ?

Naomi bénit ses belles-filles en les renvoyant dans le pays de Moab. Par quel nom les bénit-elle ?

Ayant perdu tout espoir pour son avenir, Naomi avait oublié le cœur même de son Dieu, le Dieu rédempteur.

Par sa demande Naomi encourage ses belles-filles à :

  1. faire  de leur confort personnel une priorité
  2. prendre une décision basée sur les circonstances et non sur l’obéissance envers Dieu
  3. retourner à Moab, ce  qui veut dire un retour vers leurs faux dieux
  4. rester loin de Bethléhem ce qui veut dire les priver du pays de l’Eternel

Cela vous rappelle quelque chose que nous avons vu la semaine dernière ? Quel  était le raisonnement de Naomi et de son mari pour aller dans le pays de Moab ?

Naomi a perdu sa perspective spirituelle, elle est perdue au sein de ses souffrances et de son amertume. Il est triste de voir qu’alors que sa motivation est l’amour, elle encourage ses belles-filles à être loin de Dieu, présentant cela comme étant dans leur intérêt. Erreur, car ce n’est qu’auprès de Lui que nous pouvons connaître le vrai bonheur et la joie de vie.

Si nous ne laissons pas notre intelligence être transformée et renouvelée par le Seigneur et par sa Parole (Rom 12:2), les décisions de notre passé influenceront nos décisions d’aujourd’hui ainsi que la façon que nous encourageons les autres à faire leur choix comme notre mari, nos enfants, nos amies…

Comment avez-vous vu cela se manifester dans votre vie, en bien ou en mal ? Avez-vous utilisé le nom de Dieu ou des versets hors contexte pour persuader les autres de votre raisonnement ?

Comment pouvons-nous nous préserver de cela à l’avenir ?

Pour conclure votre temps aujourd’hui, prenez quelques instants pour méditer sur cela à la lumière d’Ephésiens 4:20-24.

Lecture du jour : Ruth 1:14-15 et Marc 4:13-19

Orpa est partie, tout comme Ruth, avec sa belle-mère, et comme Ruth elle a pleuré lorsque Naomi leur a dit de rentrer. Elle a également dit avec Ruth « non, nous irons avec toi! » Mais finalement, après le dernier argument avancé par Naomi, Orpa s’en va et retourne dans le pays de Moab (vs 14).

A quel moment Orpa décide-t-elle de rentrer dans le pays de  Moab ? Pourquoi à votre avis ? Était-elle heureuse de rentrer chez elle ?

Orpa avait commencé en faisant le bon choix, mais au moment critique où il faut choisir entre  son confort personnel et l’amour pour Naomi, son coeur balance.

Nous connaissons ou avons connu certainement toutes des personnes comme Opra, ou peut-être en étions-nous une. Tout comme un bateau que nous voyons se balancer sur les vagues et qui nous donne l’impression d’avancer, alors que lorsque nous nous approchons nous le voyons arrété par l’ancre qui l’empêche d’avancer.

Quelle était probablement l’ancre dans la vie d’Orpa, ancre qui l’a empêchée de suivre Naomi et Ruth jusqu’à Béthléhem ?

Dans notre marche avec Dieu il en est de même. Il ne suffit pas d’aller un peu vers Dieu. Nous devons tout abandonner et nous détacher de nos vieilles habitudes, nos vieilles coutumes, notre ancienne conduite et parfois même de nos anciennes amitiés. 

Orpa était encore attachée au bonheur matériel et affectif qui servaient d’ancre à son âme. L’argument de Naomi de retourner à ces choses n’a fait que révéler ce qui était déjà dans son coeur. 

Lisez l’histoire racontée dans l’évangile de Marc 10:17-22.  Quelle était l’ancre dans sa vie qui l’a empêché de suivre Jésus ? De quelle manière est-il reparti ?

Est-ce mauvais de vouloir un mari, des enfants ou une situation familiale stable ? Non, absolument pas ! Dieu a crée toutes ces choses pour le bien de ses enfants et Il nous accorde  ses bénédictions selon sa volonté. Mais si ces désirs prennent la première place, elle nous empêcheront de suivre pleinement le Seigneur. 

Dans le verset 8 Naomi encourage ses belles-filles à retourner à la maison de leur mère, mais au verset 15 auprès de qui est-ce que Orpa est réellement retournée ?

Notre choix de l’obéissance est étroitement lié à notre consécration envers Dieu et envers notre amour pour Lui. Y-a-t-il dans votre vie la présence de priorités ou de faux dieux qui sont comme des ancres qui vous empêchent de suivre pleinement le Seigneur ? Prenez le temps de demander au Seigneur de renouveler votre consécration et votre amour pour Lui.

Lecture du jour : Ruth 1:16-18 et Luc 9:57-62

Après le départ d’ Orpa pour le pays de Moab, Ruth reste. Ruth s’attache à Naomi (« s’attacher » est le même verbe qui est utilisé en Ruth 2:8 et 2:21) ce qui veut dire « rester avec. » Naomi  n’abandonne pas pour autant son argumentation pour convaincre aussi Ruth de rentrer dans son pays d’origine.

Quel est le dernier argument de Naomi dans le verset 15 ? Avez-vous déjà utilisé ce même argument dans votre vie pour justifier vos choix ? Ou peut-être  y-a-t-il eu un moment dans votre vie où vous y étiez la seule à agir à  « contre-courant » ?

Pourquoi à votre avis Naomi continue-t-elle à insister aussi lourdement pour que Ruth retourne en Moab ? Est-ce strictement par amour pour elle ?

Il n’est pas impossible non plus que la présence de Ruth ait été un rappel constant du pays de Moab pour Naomi. Venir avec Ruth à Bethléhem aurait été également une façon  d’exposer tout le péché de sa famille accompli dans le pays de Moab (ses fils se sont mariés avec des femmes non-juives).

Jusqu’ici silencieuse en dehors de ses pleurs, Ruth prend la parole pour prononcer les versets certainement les plus connus de tout le livre de Ruth (versets 16-17). Ruth avait fait son choix et ne s’est laissée influencer ni par l’argument de Naomi ni par le départ de sa belle-soeur qui aurait pu la déstabiliser.

Quels ont été les 5 choix de Ruth concernant son avenir ?

Mettez en contraste cette déclaration avec le choix d’Orpa. Toutes deux étaient dans le même cas, à votre avis qu’est-ce qui a fait que leur choix ont été différents ?

Suite à une grande déclaration d’amour comme celle de Ruth, nous pouvions nous attendre tout naturellement à une réponse de la part de Naomi – ne serait-ce qu’une toute petite réponse.

Quelle a été la réponse de Naomi à l’égard de Ruth parmi les 4 propositions ci-dessous  ?

  1. Elle remercia Ruth pour sa fidélité et son amour constant
  2. Elle l’embrassa
  3. Elle s’est mise en colère
  4. Elle arrêta d’insister

Face à la résolution de Ruth, Naomi n’insita plus ou littéralement, elle cessa de lui parler !

A la place de Ruth comment auriez-vous vécu la réponse de Naomi à votre déclaration d’amour de fidélité ?

A votre avis qu’est-ce qui a permis à Ruth de rester malgré tout avec Naomi ? Son amour pour Naomi ? Sa force de caractère ? Ou autre chose encore ? Prenez quelques instants pour écrire vos pensées, nous en reparlerons dans la méditation de vendredi !

Lecture du jour : Ruth 1:19-21 et Lamentations 3:3, 19-24

Si Naomi espérait arriver à Béthléhem icognito, eh bien c’est manqué ! 😉 Au verset 19, qui a su que Naomi était de retour ? Quelle a été leur réaction ? Qu’est ce que cela indique sur la place occupée par Naomi à Bethléhem avant son départ pour le pays de  Moab ?

Que leur dit Naomi au verset 20 ?

Naomi veut dire « agréable » ou « ma gracieuse », que veut dire Mara ? Pourquoi est-ce que Naomi est amère ?

Lire les versets en Deutéronome 29:18 et Jérémie 2:19 puis modifiez votre réponse si nécessaire.

L’amertume de Naomi est tout d’abord une souffrance intense, celle d’avoir abandonné le Seigneur.

Puis elle vit aussi l’amertume du deuil de la mort de ses deux fils et de son mari.

Désormais nous pouvons mieux comprendre le pourquoi de l’amertume de Naomi. Mais au verset 20,  qui nomme-t-elle comme responsable de cette amertume ? Puis au verset 21, qui accuse-t-elle comme origine de ses afflictions ? Cela vous choque ? N’est-ce pas à cause de ses propres erreurs qu’elle doit subir ces conséquences ? Pourquoi accuse-t-elle Dieu ? Est-elle tellement aveuglée par son amertume ?

Effectivement, Naomi pourrait revoir la forme de ce qu’elle est  en train de déclarer à toute la ville. Mais regardons de plus près pour voir le fond de ce qu’elle dit, ce qui, je pense, a été bien compris par ses interlocuteurs.

Le Seigneur a témoigné contre moi…
Cela nous semble dur mais souvenez-vous de votre lecture de la semaine dernière en Deutéronome 8:11-20, comment Dieu avait prévenu son peuple. La tournure de phrase utilisée par Naomi est quasiment le même que Dieu a utilisé en avertissant son peuple en Deut 8:19 : Et s’il arrive que tu oublies en aucune manière l’Eternel, ton Dieu … je rends témoigne aujourd’hui contre vous, que vous périrez entièrement. (version Darby).

Donc qu’est-ce que Naomi est en train d’avouer à la ville entière ?

Maintenant regardons de près le début du verset 21…Qui est parti de Bethléhem ? Mais qui l’a ramené à Bethléhem ? Donc qui est responsable de son départ dans le péché ? Qui est responsable de son retour à Dieu ?

Celui qui couvre ses offenses ne réussit pas ; celui qui les reconnaît et les délaisse obtient compassion.
Proverbes 28:13 NBS

Alors que jusqu’ici en parlant de Dieu, Naomi avait utilisé les mots Seigneur et Éternel, elle emploie un autre nom. Lequel ? A votre avis pourquoi utilise-t-elle ce nom pour Dieu en parlant de ses souffrances ?

(Shaddaï : il est intéressant de noter que c’est dans le livre de Job que ce nom de Dieu, qui rappelle l’époque des patriarches, revient le plus souvent.)

En utilisant le nom « Tout Puissant » pour Dieu, Naomi reconnaît sa souveraineté. Qu’est que cela nous indique concernant le changement qui s’opère dans son cœur ? (Note : revoyez vos notes de la semaine dernière pour vous remémorer l’attribut de Dieu oublié par Naomi en partant du pays de Moab).

Naomi est peut-être tout autant perdue dans son amertume mais elle est désormais au bon endroit !

Etes-vous de nature à parler ouvertement ou publiquement de vos souffrances devant les autres comme Naomi ?

Personnellement j’ai tendance à être plus secrète quand je traverse un moment difficile. Je suis pourtant très reconnaissante de cette expression ouverte de sa douleur et de son amertume car elle nous laisse une leçon très importante. Peut-être tout comme moi, vous préféreriez passer tout de suite au versets 22-23 de Lamentations 3 sans jamais faire face aux sentiments des versets 19-20 de ce même chapitre. Les périodes de deuils dans notre vie ne sont jamais agréables mais nous sommes obligées d’y passer pour obtenir une pleine guérison. Avant de pouvoir connaître le pouvoir de notre rédemption, nous devons faire face à la vallée de notre deuil. Cela veut dire savoir reconnaître notre douleur avec des mots en étant honnête avec nos sentiments envers les autres et envers Dieu. Que vous le fassiez d’une manière publique ou en privé – il est important que nous le fassions ouvertement et avec honnêteté devant notre Dieu.

Traversez-vous un moment de deuil en ce moment de votre vie ? Peut-être la perte d’un être cher ou des circonstances douloureuses vécues par le passé ? Une enfance douloureuse ? Un mariage brisé ? Des rêves qui ont volé en éclats ? Ou peut-être il y a-t-il un deuil dans votre vie par lequel vous n’avez pas pris le temps de passer ? Je sais que c’est douloureux, mais si vous sentez cet appel de Dieu sur votre cœur aujourd’hui pour y retourner et enfin y faire face, ne lui résistez pas. Il sera à chaque instant avec vous et l’amplitude de notre douleur et amertume ne dépassera jamais la plénitude de sa grâce dont il vous comblera en retour.

Lecture du jour : Ruth 1:21-22

Hier nous avons beaucoup parlé de Naomi de retour à Bethléhem, aujourd’hui prenons un peu du temps pour parler de Ruth qui était à ses côtés.

Le verset 20 nous dit que toute la ville était émue à cause de leur arrivée à Bethléhem, mais dans ce passage Ruth semble être mise de côté et ignorée. Pourquoi à votre avis ?

Soudain, au verset 22, notre narrateur change l’appellation de Ruth. Comment l’appelle-t-il ?

Ruth, jusqu’ici « la belle-fille de Naomi », devient « la Moabite », et comme si cela n’était pas assez clair, le narrateur ajoute qui venait du pays de Moab, au cas où nous n’aurions pas compris !

Pourquoi, pensez-vous que le narrateur insiste aussi lourdement sur ce point concernant Ruth ?

Souvenez-vous de la réponse de Naomi envers Ruth suite à sa déclaration d’amour et de fidélité :  _________. Puis au verset 20, probablement avec Ruth à ses côtés, que dit Naomi par rapport à son arrivée à Bethléhem ?

A votre avis, quel était l’état émotionnel et affectif de Ruth en arrivant à Bethléhem ? Quelle aurait-été votre réaction à sa place ?

Vide ! Vraiment Naomi, es-tu revenue les mains vides ? Imaginez-vous le rejet que Ruth a dû ressentir ? Jusqu’à maintenant nous avons regardé de près la désolation de Naomi, mais maintenant nous sommes frappées de plein fouet en regardant le cas de Ruth. En l’écrivant j’ai mal au cœur pour elle !

A la fin de ce chapitre 1, la tableau dépeint de Naomi et de Ruth est toujours assez triste. Mais Dieu ne compte pas terminer leur histoire ici. Même si Naomi croit que tout est terminé pour elle, Dieu a encore d’autres projets pour elle ainsi que pour Ruth.

Car je connais les projets que j’ai formé sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’éspérance.
Jérémie 29:11

Comme une petite étincelle d’espoir qui brille dans leur tristesse, Il les a fait venir à Bethléhem à un moment bien spécifique. A quel moment est-ce que Ruth et Naomi arrivent ?

Le moment de récolte devait être vers les mois d’avril / mai (tiens, tiens ! 😉). Un temps de plénitude et de provisions, un temps de joie, le temps d’un nouveau recommencement…

Bonne étude et bonne semaine dans sa grâce ! 💛

 

Quelques pensées sur “Ruth : Semaine 2 — Le choix de la Foi

  1. Je suis reconnaissante à Dieu pour cette étude sur Ruth que souvent je fais le choix de partir a Moab et j’ en suis responsable mais LUI par sa grace me ramene a Bethlehem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *