Ruth : Semaine 4 — Grâce inépuisable

Bienvenue dans notre quatrième semaine d’étude du livre de Ruth ! Bravo à toutes celles qui se sont accrochées jusqu’ici pour arriver à mi-chemin de cette étude ! Je sais qu’il n’est pas toujours facile de suivre une étude de bout en bout (et en plus j’ai envie de dire que celle-ci est particulièrement dense) mais j’espère que vous prenez toujours autant plaisir à parcourir ce livre avec nous. Je continue à prier pour chacune d’entre vous et que le Seigneur vous donne une joie immense à Le découvrir au travers de sa Parole.

Verset de la semaine

Voici le verset que nous avons sélectionné pour vous cette semaine. A mémoriser, à imprimer, à poster sur Instagram (#etudedeRuth) … 😊

Votre étude de la semaine

Si vous avez imprimé le cahier qui accompagne cette étude, vous trouverez chaque jour une ou des lecture(s) à faire avec la méthode VOCAP (ces mêmes lectures sont également indiquées au début de chaque jour par « lecture du jour. »)

Après votre lecture et étude pesonnelle, vous pouvez revenir sur le site chaque jour pour trouver la suite de l’étude et aller plus loin dans le texte.

Cette semaine notre étude se poursuit dans la 2ème partie du chapitre 2 …

Lecture  du jour : Ruth 2:14-16 et Déutéronome 28:8-9

En partant glaner en Ruth chapitre 2 verset 2, qu’est-ce que Ruth cherchait ? Qu’est-ce qui lui a été accordé par Boaz (Ruth 2:10) ? Puis que demande-t-elle à  Boaz au verset 13 ?

De la grâce, de la grâce et encore de la grâce : tel est le désir du cœur de Ruth ! Comment est-ce que cette requête a été comblée aux versets 14 à 16 ?

Le temps du repas est un moment de convivialité et de partage. Quand Boaz invite Ruth à partager ce moment avec lui et ses moissonneurs, il dépasse largement ce qui était prévu dans la loi de Dieu pour prendre soin des étrangers.  Boaz accueille Ruth dans son cercle intime. Souvenez-vous des paroles de Ruth à Boaz : je ne suis même pas comme l’une de tes servantes. Ruth n’avait aucun « droit » d’être à la table de Boaz, pourtant elle y a été conviée.

Pourquoi pensez-vous que Boaz invite Ruth à sa table ? Qui sert Ruth personnellement à table ? Qu’est-ce que cela vous apprend sur Boaz, sur la relation qui est en train de se former entre lui et Ruth ?

Alors que la grâce des hommes est presque toujours associée au mérite, la grâce de Dieu, elle, est complètement imméritée !

Boaz avait déjà donné deux ordres à ses serviteurs concernant Ruth (verset 9) : lesquels ?  Après le repas, Baoz donne trois instructions supplémentaires à ses serviteurs concernant Ruth, lesquels ? Pourquoi à votre avis est-ce que Boaz reste discret concernant sa bonté envers Ruth ?

Ruth a osé demander à Boaz  de trouver encore  grâce et faveur envers elle,  et sa requête a été exaucée. Dans vos prières à Dieu, osez-vous lui demander encore sa faveur à votre égard ? Priez-vous avec foi en sachant que sa grâce est sans limite ?

A celui qui peut, par la puissance qui est à l’œuvre en nous, faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui la gloire dans l’Eglise et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, à tout jamais.
— Ephésiens 3:20-21

Lecture du jour : Ruth 2:17-18, Proverbes 13:4 et 1 Corinthiens 15:58

Après avoir fait une déclaration de sa Foi à Naomi (Ruth 1:16-17), Ruth désormais met sa Foi en action par son travail et son service.

Dans la méditation de la semaine dernière, nous avons évoqué 5 aspects du service de Ruth dans son travail de glanage, lesquels ?

Maintenant regardons ensemble un 6ème aspect de son service que j’ai omis volontairement pour le regarder ensemble aujourd’hui.

Au verset Ruth 2:17, jusqu’à quand Ruth travaille-t-elle ?  Le responsable des moissonneurs avait également remarqué cet aspect du travail de Ruth dans le récit qu’il avait fait à Boaz au verset 7. Qu’avait-il dit sur le travail de Ruth ? Au verset 23 de ce même chapitre, nous voyons de nouveau ce même aspect – jusqu’à quand Ruth glane-t-elle ?

Alors que glaner est un travail pénible et physique, Ruth y travaille avec persévérance. Cela a tellement marqué le responsable des moissonneurs qu’il en fait part à Boaz dès son arrivée ! Ruth travaille sans relâche durant la journée, jusqu’à la fin de la journée et même jusqu’à la fin de la récolte. Pourquoi à votre avis est-ce que Ruth a travaillé avec autant de persévérance ?  Est-ce poussée  par la nécessité, par sa personnalité ou par autre chose ?

A la fin de la journée Ruth emmène le reste de son repas à Naomi en plus de ce qu’elle avait glané ce jour-là: un épha d’orge, l’équivalant de 22 litres ou 15kg environ. Bien que Ruth soit partie ce matin-là sans rien, elle revient avec assez à manger pour 10 personnes ! Pourtant le lendemain elle part dans les champs de nouveau glaner.

Aujourd’hui avez-vous des tâches pénibles et laborieuses ? Travaillez-vous avec autant de persévérance que Ruth ? Comment pouvons-nous appliquer l’exemple de Ruth à notre propre vie ?

Dans notre vie spirituelle et dans notre service pour Dieu, que nous enseigne la Bible concernant la persévérance ? Pourquoi est-ce que cela est si essentiel à notre service et à notre Foi ? Prenez quelques minutes pour regarder les versets suivants en Hébreux 10:36-38.

Lecture du jour : Ruth 2:19-20 et Psaume 146:5-10

Relisez le verset 19 du chapitre 2, quelles sont les deux questions posées à Ruth par Naomi quand elle arrive à la maison ?

En fait Naomi pose deux fois la même question, pourquoi à votre avis ? En regardant ce qu’elle dit juste après, quels sont certainement le ton et l’attitude de Naomi à ce moment-là ?

Sentez-vous l’excitation dans la réponse de Naomi ? Je vois presque la lumière qui illumine de nouveau ses yeux, le ton de sa voix plein d’espoir…y compris son dos qui se redresse et son visage qui change ! 

Nous pourrions enfin nous dire : ça y est ! Naomi va enfin reconnaitre le dur travail de Ruth et la remercier pour tout ce qu’elle a fait pour elle … Eh non ! Pourtant le cœur de Naomi était rempli de gratitude, mais envers qui ?

Ruth était fidèle et persévérante dans son travail, mais Naomi savait que jamais un tel résultat n’aurait été possible sans la bienveillance de Boaz, le maître de la moisson, à son égard.

Lisez 1 Corinthiens 9:6-11 pour ensuite faire un parallèle avec votre lecture de ce matin dans le livre de Ruth.

De quelle manière est-ce que Boaz a disposé de ses richesses envers Ruth ? De quelle manière est-ce que Ruth a donné à Naomi ?

De quelle manière est-ce que le Seigneur vous a bénie avec ses richesses (spirituelles mais aussi matérielles) ? Etes-vous consciente que tout ce que vous avez n’est que par la grâce de Dieu ?  Alors en retour, de quelle manière cherchez-vous à bénir le autres ?

La bienveillance matérielle de Boaz envers Ruth l’a laissée reconnaissante à ses pieds. Naomi à son tour le loue pour sa bienveillance lorsque Ruth rentre avec ses dons.

Lisez maintenant la suite des versets en 1 Cor. 9:11-15 et faites le parallèle entre la réaction de Ruth et Naomi d’un côté et de Paul et son équipe à Corinthe de l’autre. A notre tour conduisons l’église en louange et en reconnaissance envers notre Maître, par notre service fidèle et par nos dons !

Lecture du jour : Ruth 2:20-22 et Psaume 130

Après avoir béni Boaz dans la première partie du verset 20, Naomi bénit quelqu’un d’autre, qui ? Qu’est-ce que cela démontre dans le changement qui s’est effectué dans son cœur depuis la fin du chapitre 1 ? A votre avis pourquoi ? Est-ce juste parce que Ruth rentre avec les mains pleines ?

Selon la version de votre Bible cela peut être plus ou moins clair, mais la plupart des théologiens sont d’accord pour dire que Naomi loue l’Éternel après avoir béni le nom de Boaz. Pourquoi est-ce qu’elle le loue ? Car, Il ne cesse pas d’être miséricordieux envers les vivants et envers les morts.

Ce mot « miséricordieux » peut varier en français selon la version de votre Bible mais est généralement traduit par miséricorde, fidélité, bonté, bienveillance, grâce … En hébreu le mot est hesed et il apparaît pas moins de 246 fois dans l’Ancien Testament, principalement dans les Psaumes. Il décrit l’amour loyal de Dieu envers son peuple Israël dans sa relation d’alliance.

L’Eternel prend plaisir en ceux qui le craignent, En ceux qui espèrent en sa hesed.
— Psaume 147:11

Cette phrase vous fait-elle penser à quelque chose d’autre que Naomi a déjà dit auparavant ? Au moment où Naomi demande à ses belles filles de rentrer à Moab, Naomi les remercie pour leur hesed envers elle. Mais voilà, c’est du passé. Naomi les remercie pour ce qu’elles avaient fait. Mais dans sa louange envers Dieu au verset 20 qu’est que Naomi dit sur la hesed de Dieu ? Naomi qui était dans un moment de deuil, se rend compte que la hesed de Dieu est sans fin, et cela lui donne espoir !

Tout comme Jérémie dans sa détresse qui déclare : Voici ce que je veux repasser dans mon cœur, ce qui me donnera de l’espérance. La hesed de l’Eternel n’est pas épuisée, ses compassions ne sont pas à leur terme ; elles se renouvellent chaque matin. Oh ! Que ta fidélité est grande ! (Lamentations 3:21-23)

Autre que la hesed que Dieu vient démontrer au travers la générosité de Boaz, qu’est que Naomi évoque d’autre qui lui donne espoir, qui était Boaz pour elle ?

Boaz était un proche parent de la famille d’Elimélech qui avait le droit de rachat, il était un rédempteur.

Nous avons vu ensemble bien des choses aujourd’hui donc nous n’allons pas nous attarder davantage, mais comme il s’agit d’un point essentiel de notre histoire, prenez un peu de temps pour vous familiariser avec la loi du rédempteur prévue par Dieu pour son peuple en Lévitique 25:25-30. Notez pourquoi cela pouvait donner un tel espoir à Naomi.

Mais je sais que mon rédempteur est vivant
—Job 19:25

Au verset 21, le narrateur décide à nouveau d’appeler Ruth comment ? Ressentez-vous l’émerveillement dans la voix de Ruth quand elle dit à Naomi : Il m’a même dit, « reste … » ?!

Oui, Boaz a accepté Ruth, y compris Ruth la Moabite. Dans sa hesed il voulait qu’elle reste près de ses servantes dans son champ et veiller sur son bien-être.

Dieu aussi dans son immense hesed a bien voulu de nous. Oui, même nous, les étrangères, les pêcheurs, et les ennemies de Dieu.  Terminons notre temps aujourd’hui pour remercier Dieu pour sa hesed envers nous. Cette hesed qui nous donne espoir et qui est la raison de le louer !

Célébrez l’Eternel, car il est bon, Car sa hesed dure éternellement !
— Psaume 136:1

Lecture du jour : Ruth 2:23 et Proverbes 17:17

Un tout petit verset aujourd’hui mais qui nous dit tellement sur le hesed de Ruth à l’égard de Naomi : elle habitait avec sa belle-mère. Il est vrai que Ruth avait promis ces choses à Naomi , mais maintenant nous voyons que c’est vraiment ce qu’elle fait ! Ruth avait certainement d’autres options et de plus j’imagine qu’il devait  pas être toujours évident de vivre avec Naomi. Naomi était de nature plutôt impulsive et ouverte avec ses sentiments alors que Ruth de son côté est plutôt réservée.

Pourtant Ruth reste fidèle dans son amitié envers Naomi, jour après jour, mois après mois. Quel exemple !

Aujourd’hui prenez un peu de temps pour terminer votre étude d’hier si vous n’avez pas pu tout faire (je sais que c’était long !) et / ou remplir votre fiche personnage pour Ruth qui se trouve dans les annexes de votre cahier.

Puis venez retrouver la méditation d’aujourd’hui où nous parlerons ensemble un peu plus en détail de cette amitié extraordinaire de la part de Ruth !

Bonne étude et bonne semaine dans sa grâce ! 💛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *