Un sacrifice de reconnaissance

Je t’offrirai un sacrifice d’actions de grâces, Et j’invoquerai le nom de l’Éternel;     Psaume 116:17

Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie… Proverbes 50:23

Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.      Romains 8:28

Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.     Jérémie 29:11

La question qui se pose à présent est celle-ci : Pouvons-nous être reconnaissantes et dire merci à notre Dieu quelles que soient les circonstances ?  Après la destruction de notre maison par les intempéries ? Après l’annonce d’un cancer par le médecin ? Après la perte de son travail ? Après le départ d’un bien-aimé ? Pouvons-nous être reconnaissantes au milieu de la souffrance ?  Regardons ce que Dieu nous dit dans Sa Parole au travers de la vie de personnes vivant elles aussi des situations très difficiles, exemples qui nous enseignent des choses précieuses :

  • Joseph, vendu par ses frères et réduit en esclavage, reconnait que Dieu a utilisé cette souffrance pour en sortir du bien (même si, dans son cas, cette reconnaissance prend effet une fois les épreuves passées).
  • Paul, qui a été persécuté, été en prison, et qui mourra pour le nom de Jésus, choisit de mettre son espérance en Dieu malgré tout et déclare : Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus ; (2 Cor 4 :8-9) . 
  • La souffrance de Job a touché tous les domaines de sa vie : le domaine affectif au travers de la perte de tous ses enfants, de ses serviteurs, et l’attitude de sa femme ; le domaine physique par des furoncles sur le corps et des démangeaisons insupportables, et le domaine matériel au travers de sa ruine financière. Cette souffrance n’était pas le résultat de la colère de Dieu à son égard, mais comme le dit si bien John Piper :  « la peine de Job était causée par le scalpel du chirurgien ». Dieu a utilisé cette succession de drames dans la vie de Job pour raffiner son cœur et en tirer un chant à Sa gloire.
  • Le Roi David, quant à lui, n’a jamais perdu de vue de ce que Dieu avait fait pour la nation d’Israël ainsi que pour lui-même. Même s’il a expérimenté la déception, la souffrance et même un cœur brisé, il savait qui était son Dieu et que Sa volonté était parfaite.  Sa reconnaissance est devenue le fondement de sa louange envers Dieu, et nous pouvons la contempler dans les Psaumes.

Dans la vie de ces hommes, nous trouvons chaque fois la reconnaissance, reconnaissance au sein de l’épreuve qui exige que nous croyons que la volonté de Dieu est parfaite et que, même s’Il permet la souffrance, Il choisira de faire sortir le bien du mal que nous vivons.

Le défi

Chères amies, certaines parmi vous traversent des temps très difficiles et vos larmes doivent couler en ce moment même… Notre Dieu sait ce que vous vivez, il voit votre cœur et connait votre souffrance. N’oubliez pas qu’il vous a aimées au point de donner son fils  pour mourir à votre place, et il n’est pas question qu’il vous abandonne à présent au sein de la détresse.  Précipitez-vous dans ses bras avec un sacrifice d’actions de grâce (c’est à dire de reconnaissance), croyant par la foi en la promesse qu’il sortira du bien de ce que vous vivez ; je vous encourage à déverser votre cœur par écrit dans votre cahier , terminant en rendant grâces à Dieu pour sa volonté qui est parfaite et qui s’accomplira, y compris au sein de l’épreuve que vous vivez.

Et si vous n’êtes pas dans l’épreuve mais que vous avez une amie qui traverse des temps très difficiles, c’est l’occasion de l’encourager, de lui faire du bien, et ce, par un petit mot, un petit coup de téléphone ou une visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *