Se reposer et lâcher prise : Semaine 1 — S’arrêter

 Il est temps de commencer ! Je suis très enthousiaste de commencer cette étude « Se reposer et lâcher prise »  avec vous ! Ce temps estival où les rythmes changent, où souvent les contraintes s’allègent, est le moment parfait pour effectuer cette étude. Nous allons embarquer ensemble pour un beau voyage qui sera, je l’espère, …. reposant !

Il est temps de sortir votre bougie, de l’allumer et de commencer votre lecture biblique de la journée… Toutes les ressources dont vous avez besoin pour votre étude sont ci-dessous.

Le thème de cette semaine : S’arrêter

L’une des définitions du verbe « se reposer » est d’arrêter de travailler ou arrêter de bouger afin de se détendre, de se renouveler et de retrouver ses forces.

Êtes-vous fatiguée et épuisée ?

Êtes-vous mentalement, émotionnellement ou physiquement lasse ?

Arrêtez-vous.

Il est temps d’arrêter de travailler.

Arrêtez tout mouvement.

Détendez-vous.

Délassez-vous.

Restaurez-vous pour récupérer.

Et lâchez prise.

Il est temps de se reposer.

Mais comment ? Comment le pouvons-nous au milieu de la vraie vie avec des agendas remplis, des listes sans fin de choses à faire, entourée de personnes réelles avec de réels besoins ?

15 minutes par jour. Engagez-vous à donner à votre Dieu 15 minutes par jour pour suivre les lectures bibliques, le temps de prière et les challenges de cette étude. La Parole de Dieu est vivante et efficace ! Dieu vous transformera alors que vous vous tournerez vers son fils Jésus, celui qui a donné sa vie pour vous sur la croix, afin que vous puissiez lui abandonner à votre tour votre vie et trouver le repos.

Commençons !

Challenge de la semaine

Achetez une grosse bougie et allumez-la chaque jour de cette semaine quelque part dans votre maison. Chaque fois que vos yeux croiseront la petite flamme, priez pour la paix de Dieu dans votre cœur. 

J’allumerai ma bougie dès le matin, allumez la vôtre au moment qui vous semble le plus importun.  La mienne sera dans la cuisine, pièce centrale de la maison, où je passe la plupart de mon temps.

Le verset de la semaine

Nous vous encourageons d’apprendre par cœur, avec nous, un verset par semaine durant cette étude. Cette semaine ce sera Luc 10:39. Imprimez-le et accrochez-le là où le verrez souvent durant cette semaine, cela vous aidera à le mémoriser.

Méditations de la semaine

Après avoir lu les versets du jour, appliquez votre méthode d’étude (VOCAP ou une autre). Puis lisez la méditation et répondez aux questions de réflexions par écrit. Tout d’abord VOCAP, puis la méditation, on ne triche pas 😉 !!!

Etes-vous distraite ?

Lecture du jour :  Luc 10: 38-42

Luc 10 :39-42   Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.  40 Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit : Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m’aider. 41 Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. 42  Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.


Distraite… Peut-être pensez-vous que distraite—distraction se rapportent à des choses légères et futiles… Il est vrai qu’en français,  on donne facilement ce sens à ces mots. Mais ce n’est pas toujours le cas. « Distraite » peut simplement vouloir dire que, en raison d’une quelconque activité, nous passons à côté de l’important. Luc 10 :42 dit que Marthe était distraite et Luc 10 :40 que sa distraction consistait à « servir les autres ».

Est-ce que cela vous fait penser à quelqu’un que vous connaissez ? Peut-être vous voyez-vous vous-même en Marthe… Marthe était quelqu’un de bien. Elle travaillait dur, elle aimait Jésus ainsi que ceux qu’elle avait auprès d’elle. Mais lors du processus de service, le verset  40 nous montre que Marthe est anxieuse et troublée.

Le passage biblique précédent du chapitre parle bien de la parabole du bon Samaritain. Jésus commence par mettre l’accent sur l’amour envers nos voisins, puis dans le passage qui suit, il parle de Marthe et Marie.  Et là, Il met l’accent sur le fait qu’il y a bien plus qu’aimer son voisin : aimer Jésus.

En Matthieu 22, Jésus dit que le plus grand des commandements est d’aimer Dieu  de tout notre cœur, notre esprit et notre âme, puis il dit que le deuxième plus grand commandement est d’aimer son voisin.

Avez-vous inversé ces deux commandements ? Avez-vous été distraite  en servant les autres d’abord et en passant à côté du premier commandement qui est d’aimer Dieu en premier ?

Chère sœur en Christ, si tel est le cas, ce que vous faites n’est pas le mieux, ou devrai-je dire le meilleur pour vous. Jésus vous donne l’autorisation de vous arrêter. Faites une pause. Asseyez-vous à ses pieds et écoutez-Le. Vous ne serez probablement pas capable de changer les circonstances de votre vie, ni les engagements que vous avez déjà  pris, et ce, dès aujourd’hui, mais vous pouvez prendre la décision de commencer le processus de simplifier votre vie.   Ne laissez pas une autre année de vie « distraite » passer.

Eclairez votre bougie aujourd’hui, arrêtez-vous et priez. Jésus vous aime.

Question de réflexion :

Qu’est-ce qui empêche votre esprit d’être pleinement fixé sur cette étude ? Par quoi vous laissez-vous distraire ? Y-a-t-il quelque chose qui vous rende anxieuse ou qui vous trouble ?  Trouvez ce que c’est et demandez à Dieu la sagesse nécessaire pour lâcher ce « quelque chose » afin d’aimer Dieu davantage…

Quelles chaussures portez-vous ?

Lecture du jour : Éphésiens 6:10-20

Ephésiens 6 :12  Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. 


Vous n’êtes certainement pas sans savoir que 2018 est l’année de la coupe du monde de football. De la même manière vous devez savoir que les chaussures de foot sont équipées de crampons sur la semelle. En grattant le sujet pour cette étude, j’ai été très surprises par le nombre de raisons : Adhérence, meilleure répartition du poids pour ne pas glisser, prévenir certaines blessures, apporter les appuis nécessaires pour des changements de trajectoires, accélérations, meilleure stabilité et donc meilleure efficacité…

Si le joueur n’a pas les bons crampons, en fonction de son niveau, du sol, de la météo, etc…  il prendra le risque d’être handicapé par son choix, d’être moins efficace voire plus efficace du tout en cas de chute.

Savez-vous que, aux temps bibliques, les sandales du soldat romain étaient souvent dotées de clous, ou de pointes pour qu’elles soient, elles aussi, fermement ancrées dans le sol (Albert Barnes-notes sur la Bible) ?

Le passage d’aujourd’hui nous rappelle que nous sommes en guerre et que l’ennemi n’a qu’un désir, celui de nous empêcher d’être avec Jésus. Ephésiens 6 :15 nous dit qu’une partie de l’armure spirituelle que nous devons revêtir consiste à mettre à nos pieds le zèle que donne l’évangile de paix. L’évangile est notre stabilité. La mort de Jésus sur la croix a réduit à néant le pouvoir de Satan. Nous n’avons pas à boiter davantage, il est temps de prendre position devant l’ennemi. Alors, quelles chaussures portez-vous ?

Chères amies, savez-vous pourquoi vous avez l’impression de ne pas pouvoir trouver le repos ? C’est parce que vous êtes en guerre. Votre ennemi, Satan,  ne veut pas que trouviez le repos. Il veut que vous vous affairiez partout, courant sans cesse, étant alors trop occupées pour prendre le temps d’être avec Jésus. Il veut que vous preniez les mauvais chemins, afin de menacer votre équilibre et vous faire tomber. Il désire vous mettre à terre.

Tout comme les chaussures nous permettent de marcher sans crainte sur un sol qui nous blesserait, le zèle de l’évangile de paix à nos pieds nous permettra de traverser des épreuves douloureuses et les tribulations de la vie sans crainte, étant convaincues que ce qui nous attend est bien plus grand que tout ce que nous pourrions souffrir dans ce monde (Romains 8 :18).

Les chaussures que Dieu nous offre au travers de l’évangile nous offrent la paix, et cette protection de nos pieds est pour la route difficile qui nous attend, droit devant nous. Revêtez cette paix de l’évangile aujourd’hui et marchez-y ! Ohhhhh, ce modèle de chaussures vous va à merveille !

Question de réflexion :

Dans quel domaine avez-vous l’impression que Satan vous met à terre ? Comment pouvez-vous, cette semaine, tenir ferme devant les manigances de l’ennemi ?

Pour une meilleure moisson

Lecture du jour : Lévitique 25:1-7

Genèse 2:2  Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite.

Lévitique 25:4  Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l’honneur de l’Eternel : tu n’ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne.


Le livre de la Genèse nous dit que Dieu créa les cieux et la terre en six jours et que le septième jour Dieu se reposa. Vous êtes-vous jamais arrêtée sur ce passage ? Dieu était-il fatigué ? Lisez Esaïe 4:28.

En fait, le mot hébreu traduit par « reposé » en Genèse 2:2 & le sens de « s’arrêter, cesser, ». Le Dictionnaire de la langue hébraïque biblique de l’Ancien Testament  Gesenius  indique que le premier sens du mot « shabath » est de s’asseoir en restant tranquille, s’opposant ainsi à la notion de travail. En Génèse 2:2 donc, l’idée est que Dieu a « stoppé’ son travail de création le septième jour, il ne s’est pas reposé comme nous l’entendons, mais il s’est plutôt arrêté.   

En Exode 23:12,  le mot shabath est  mis en parallèle avec les mots hébreu nuach et naphash qui eux, on réellement le sens de repos.  La version « semeur » fait très bien ressortir ces différentes significations :

Pendant six jours, tu feras tout ton travail, mais le septième jour, tu l’interrompras [shabath] pour que ton bœuf et ton âne jouissent du repos [nuach], et que le fils de ta servante et l’étranger puissent reprendre leur souffle [naphash].  Exode 23:12 

Pourquoi donc Dieu choisit-il par sa Parole de nous dire qu’il s’est « reposé », « arrêté » en Genèse ? La réponse nous est donnée en Exode 20:10-11, elle est la base du 4ème commandement : « Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » Avec ces mots, Dieu a commandé à son peuple Israël de travailler six jours et se reposer un jour. Voici donc la raison : Le « repos »  de Dieu le septième jour est là pour nous donner l’exemple.

Dans le livre de Lévitique, Dieu demande une pause pour la terre pour la laisser se reposer. Ce temps de repos obligatoire de la terre demandait alors au peuple une pleine confiance envers Dieu pour pourvoir à leurs besoins durant cette année sans récolte. Non seulement il était bon pour le peuple de Dieu de se reposer durant cette 7è année et de faire confiance à Dieu, mais ce repos était également très bon pour le sol. Laisser la terre se reposer permettait de la restaurer … Voyez-vous le parallèle avec nos vies ? Aux temps bibliques, Dieu avait instauré un temps de repos nécessaire de la terre, afin, entre autres, que le peuple puisse avoir une meilleure moisson lors de la reprise des cultures.

Y-a-t-il quelque chose qui vous épuise ? Avez-vous besoin de prendre un peu de repos par rapport à ce « quelque chose  »  dont vous devriez vous couper pour avoir ce temps de repos, afin de vous restaurer et avoir une meilleure moisson dans votre vie par la suite ?

Si vous faites ce choix, sachez que ce ne sera pas sans lutte. Une partie de vous résistera vous faisant vous sentir coupable d’avoir refusé de nouveaux engagements, ou bien d’avoir fait une pause dans certaines activités qui, pour un temps, vous avaient « avalée’ ou phagocytée … Dieu a créé le monde avec le besoin de repos, et le besoin de dépendance envers lui.

Vous reposez-vous ? Dépendez-vous de lui ? Se reposer est bon et peut mener à une plus belle moisson dans l’avenir. Appliquons la Parole de Dieu et reposons-nous.

Question de Réflexion : 

Réfléchissez à la méditation d’aujourd’hui. Y-a-t-il quelque chose qui vous épuise dans votre vie et au sujet duquel vous avez besoin de faire une pause ?
N’hésitez pas à le partager avec nous dans la partie commentaire ci-dessous. 

Aiguisez votre fer !

Lecture du jour : Ecclésiaste 10:10

Ecclésiaste 10 :10  S’il a émoussé le fer, et s’il n’en a pas aiguisé le tranchant, il devra redoubler de force; mais la sagesse a l’avantage du succès.


Vous sentez-vous usée et épuisée ?

Le livre d’Ecclésiaste utilise l’image d’une hache dont le fer est usé, et explique combien ce serait une folie de continuer à utiliser un fer émoussé plutôt que de s’arrêter pour l’aiguiser. Regardez bien l’image : plus vous allez essayer d’abattre d’arbres avec la même hache au fer usé, plus cela prendra de temps et d’énergie.

En effet non seulement une hache usée demande bien plus de force qu’une hache acérée, mais en plus elle amène à des accidents. Une hache aiguisée est plus efficace, plus productive, demande moins d’effort, et est bien plus agréable à utiliser !

Votre hache a-t-elle besoin d’être aiguisée ? Est-ce que vos longues et tardives heures de travail, vos heures de service envers les autres  vous ont complètement épuisée ? Avez-vous besoin de davantage de sagesse pour gérer votre vie ?

La sagesse nous dit que lorsque nous nous arrêtons pour aiguiser le tranchant de notre hache, le travail qui suivra sera beaucoup plus facile. Aiguiser la hache demandera peut-être du temps en plus mais cela permettra d’économiser à terme de l’énergie, et du temps aussi.

Peut-être avez-vous besoin de vous arrêter et de lire un livre qui vous aidera et vous inspirera dans un domaine qui est un sujet de lutte, comme votre mariage ou le fait d’être une maman, vos finances, l’organisation de la maison, ou la gestion de votre temps. Peut-être avez-vous besoin de vous arrêter et de chercher auprès de quelqu’un un conseil et une aide sages dans un domaine où vous avez besoin de guérison. Ou peut-être avez-vous  besoin de vous arrêter et prier et jeûner afin de vous reconnecter à votre Sauveur. Peu importe le domaine dans lequel vous vous sentez épuisée,  prenez à présent le temps de réfléchir à la façon dont vous pouvez aiguiser votre fer de manière à ce que lorsque vous frapperez avec, vous frapperez plus fort et plus efficacement.

Question de réflexion :

Qu’est-ce qui vous a épuisée ? Dans quel domaine de votre vie avez-vous besoin d’aiguiser votre fer ? Réfléchissez dans la prière à la meilleure façon de le faire.

Vous avez besoin de temps seule

Lecture du jour : Matthieu 14:13-23

Matthieu 14:23   il monta sur la montagne, pour prier à l’écart; et, comme le soir était venu, il était là seul. 


Lorsque nous prenons un temps de pause, cela veut souvent dire que nous prenons un temps de retrait par rapport à certaines activités. Ce temps de retrait peut être un temps difficile si cela veut dire que nous sommes obligées d’arrêter des choses auxquelles nous sommes addictes, ou simplement des choses auxquelles nous tenons beaucoup ; mais ce temps d’arrêt est nécessaire pour revenir  ensuite plus fortes et en meilleure ‘santé spirituelle’.

Attention, je ne vous recommande pas par exemple de prendre une pause de votre église ou de votre temps d’étude biblique personnel … soyons bien claires ! Mais si vous avez un emploi du temps de ministre, peut-être serait-il sage de faire une petite pause dans quelques activités, afin de prendre plus de temps avec Dieu et puiser dans ce temps la sagesse nécessaire pour faire de bons choix pour les activités à reprendre.

Après la mort de Jean-Baptiste, Jésus s’est retiré seul dans un endroit désert. Puis après avoir nourri une foule de 5000 personnes, à nouveau il s’est retiré sur une montagne pour prier. Durant les temps de perte émotionnelle, ou bien durant les temps sur-occupés, nous avons besoin d’un arrêt net, pour prendre une pause durant laquelle nous pouvons simplement être seules avec Dieu pour être rafraichies, ressourcées.

Il peut être difficile de se retirer mais le temps en tête à tête avec notre Seigneur, sans le brouhaha d’autres voix dans nos vies, est exactement ce dont nous avons besoin.

Question de réflexion :

Êtes-vous épuisée par la bataille ? Avez-vous besoin d’un temps de retrait de façon à ce que votre âme puisse être restaurée ? Si oui, pouvez-vous prendre ce temps seule ce weekend ?   Si non, quand pouvez-vous le faire ? Avez-vous besoin d’un temps de retrait plus long encore ?

Bonne étude et bonne semaine dans sa grâce ! ♥

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *