Le secret d’une joie véritable

Soyez toujours joyeux.
Priez sans cesse.
Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus–Christ.
1 Thes. 5 : 16-18

L’été de mes 15 ans j’ai prié selon 1 Thes. 5:16, mon verset préféré: Seigneur, apprends-moi à être toujours dans la joie !

Quelques semaines plus tard des tests sanguins ont révélés une maladie qui allait altérer drastiquement les neuf prochains mois de ma vie en me clouant au lit la plupart de temps. J’ai vu se volatiliser toutes les raisons que j’avais d’être joyeuse. Les projets, auxquels je tenais depuis tant d’années, n’ont pas pu se réaliser et j’étais dévastée.

Cependant 6 semaines plus tard, j’ai également écrit dans mon journal  les versets 17 et 18 de 1 Thes. 5 pour commenter ensuite : « Pendant cette maladie Dieu m’apprend ce que la reconnaissance est réellement et que le ‘tout’ en toutes circonstances veut dire vraiment tout ! » Quelques mois plus tard j’ai conclu : « Seigneur, je te remercie pour ton amour et ta compassion envers moi. Tu utilises les circonstances de ma vie pour ta gloire et m’apprends à avoir un cœur plein de joie. »

Parfois notre reconnaissance est un vrai sacrifice, étant mise à l’épreuve par des moments de détresse, comme la maladie et la souffrance. Mais parfois, c’est un choix fait dans les petites choses, comme lorsque l’on essaie d’écrire un tout petit article et que l’on se fait interrompre une dizaine de fois par des petites personnes ! 😉

Mais dans tous les cas, la reconnaissance est la clé de notre joie véritable. Bien plus qu’un sentiment de bonheur dans des circonstances favorables ; elle est le fruit de notre choix de se réjouir toujours dans le Seigneur.

Le choix de toujours se réjouir dans le Seigneur et d’être reconnaissante pour toutes choses (Phil 4 :4, 6) n’est pas  vivre en ignorant nos souffrances ou nos frustrations, mais le choix de fixer notre regard plus haut (Ps 34 : 5).  C’est le secret qui a permis l’apôtre Paul d’être toujours dans le contentement, même dans sa cellule de prison à Rome (Phil 4 : 11). C’est ce qui lui permis aussi, avec Silas, de chanter les louanges de Dieu, après avoir été battu et traité d’une manière illégale (Actes 16 : 25). Cela a non seulement constitué leur joie mais aussi celle du geôlier qui les avait entendus (Actes 16 : 34) !

Parce qu’il est toujours bon (Marc 10 : 18), parce qu’il ne change pas (Jas 1 : 17), parce que sa grâce est toujours suffisante (2 Cor 12 : 9) et parce que nous ne manquons de rien (Ps 34  : 9), nous aurons toujours une raison d’être reconnaissante et de nous réjouir !

Le défi

Aujourd’hui, semons un peu partout dans notre maison, des petits rappels de notre besoin de toujours nous réjouir dans le Seigneur au travers de notre reconnaissance et louange. Imprimez puis découpez cette planche de smileys. Vous pouvez écrire au-dos des sujets de reconnaissance que vous avez notés dans votre journal depuis ces derniers quelques semaines. Puis, mettez-les un peu partout dans votre maison. Quelques-uns en évidence mais aussi cachés (dans vos placards, tiroirs, garages…) là où vous les verrez plus tard. Chaque fois que vous en retrouvez un, cela sera un rappel de rendre grâces à Dieu, la clé de notre joie.  🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *