Chère Sarah … {4 encouragements pour la jeune maman}

Il y a quelque temps j’ai écrit cette lettre pour encourager une toute nouvelle maman. J’ai pris le temps d’y réfléchir, et de répondre ainsi à la question : qu’aurais-je voulu que l’on me dise quand mes enfants étaient encore tout petits ? Je me permets de le partager avec vous aujourd’hui. Que vous soyez jeunes mamans ou que vous en connaissiez une, je vous souhaite d’y trouver un encouragement !


Chère Sarah,

Toutes mes félicitations pour la naissance de votre petite fille ! Ce bébé pour lequel vous avez tant prié, que vous avez tant espéré et tant attendu est enfin là. Celle que tu as portée pendant 9 mois, tu la portes enfin dans tes bras  pour la porter à jamais dans ton cœur. Être maman est un merveilleux cadeau de la part de notre Père Céleste et je me réjouis pour toi qu’Il t’ait enfin accordé le désir de ton cœur.

Oui, être maman est certainement l’un des plus splendides voyages dans lequel le Seigneur m’ait emmenée, mais le voyage aussi sans doute le plus difficile. Alors pour cette merveilleuse aventure, aussi belle que difficile, qui se tient maintenant devant toi, je me permets de t’écrire ces quelques pensées sur la vie de maman. Mon espoir est qu’elles seront pour toi une source de grand encouragement dans les temps à venir.

Une nouvelle vie veut dire une vie nouvelle

Alors que nous sommes prises dans le tourbillon d’émotions dès les premiers jours de notre vie de maman, une chose ne nous échappe pas : cette nouvelle vie, aussi petite  soit elle, est venue complètement bouleverser la nôtre ! En commençant par ce qui préoccupe nos pensées, puis l’organisation de notre emploi du temps, sans mentionner tous les accessoires qui ont envahi notre espace, devenir maman change notre vie. Nous avons eu 9 mois pour nous projeter mais parfois la réalité de notre quotidien n’est pas celle que nous avions imaginée ! Pour ma part j’ai dû apprendre à accepter qu’avec cette nouvelle vie mon emploi du temps ne dépende plus de moi seule. Soudain,  je ne pouvais plus réussir tout ce que j’avais prévu dans mes journées et il me fallait redéfinir le sens d’une journée « productive » !  Alors sois prête à être flexible, à faire les choses autrement et accepter que ta vie change. Accorde-toi de la grâce…beaucoup de grâce.

« Maman » n’est pas ton premier rôle

Quand nous devenons maman, du jour au lendemain nous sommes entièrement préoccupées par ce petit être qui dépend entièrement de nous pour tout. Mais notre rôle de maman, même si cela nous consume, ne devrait pas être notre première fonction. Avant d’être « maman »,  nous sommes tout d’abord filles de Dieu et ensuite les épouses de nos maris.

« Maman » n’est pas notre identité. Notre identité se trouve en Christ et en devenant maman, nous avons plus que jamais besoin de le savoir. Trouve des moments chaque jour (même si tu es obligée de t’enfermer dans les toilettes pour y arriver ! 😉 pour enraciner ton identité en Lui et continuer à puiser tes ressources en Sa parole.

Puis, ton deuxième rôle est celle d’épouse. Un enfant qui grandira dans un foyer avec un mariage heureux sera un enfant heureux. Pour cela il faut que nous mettions notre mari à sa place (devant les enfants !) et lui consacrons du temps. Ceci demandera de la créativité et encore de la flexibilité. Mais il  suffit de peu – un petit mot glissé dans sa veste le matin, la préparation de son dessert préféré ou un repas traiteur à la maison sur un fond musical quand il n’y aura pas la possibilité de sortir. Des petites choses qui nous aident à garder la communication ouverte et qui font comprendre « tu es toujours ma priorité. »

Une maman parfaite n’existe pas mais…

Nous sommes pleines de bonnes intentions quand nous devenons mamans avec souvent les idées très claires quant à ce que nous serons et  ce que nous ne ferons pas ! Quelque part dans nos pensées nous avons fabriquer une image de ce que doit être la maman « parfaite. » Mais très vite nous nous rendons compte que malgré tous nos efforts nous sommes très loin d’y être arrivées et nous nous décourageons. Cela ne nous aide pas non plus d’être souvent submergée de conseils (aussi bien intentionnés soient-ils) de ce qu’il faut faire ! Nous pourrions vite nous épuiser à la tâche de toujours courir après cette image mais je préfère te prévenir maintenant Sarah de ce dont tu dois déjà te douter – la maman parfaite n’existe pas !

A la naissance de mon premier enfant, l’épouse d’un ancien de notre église m’a rendu visite à l’hôpital alors que mon fils se trouvait encore en service néonatalogie. Ces quelques mots simples d’encouragements me restent encore collés à la peau aujourd’hui. « La maman parfaite n’existe pas, » m’a -t-elle dit. « Mais tu es la parfaite maman pour ton fils. Le Seigneur t’a donné cet enfant, à toi et non à une autre maman, car c’était toi qu’il voulait comme maman pour lui. Alors aujourd’hui, fais-toi confiance, car il te donnera la sagesse de savoir comment l’élever. » J’ai beaucoup pensé à ces mots depuis,  et je pense que cela rejoint très bien l’idée d’un de mes versets préférés:

Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera. (1 Thes. 5 :24)

Tu feras des erreurs, Sarah et tu perdras patience. Tu auras parfois même des regrets. Mais ne perds pas d’espoir et aie confiance, car en Lui, tu seras toujours équipée pour la tâche à laquelle Il t’appelle. Il est la source de ta patience, de ta sagesse et de ton intelligence.

A la fin de la journée, accroche-toi à l’essentiel

Les enfants que Dieu nous donne sont un prêt de sa part et nous ne les aurons que pour un temps. En tant que maman nous avons le plus grand impact, celui d’influence dans la vie de nos petits. Nous avons donc la grande responsabilité et le privilège de les influencer dès leur plus jeune âge pour vivre pour Dieu. De par mon expérience, si je ne mets pas ceci en priorité dans ma journée, au même niveau que de changer des couches et de préparer des repas, je trouve que souvent je passe à côté. Alors, si à la fin de ta journée tu n’as toujours pas réussi à prendre une douche, tu as servi des pâtes midi et soir et qu’il te reste encore à t’occuper du linge – concentre-toi sur l’essentiel. Chaque moment passé avec eux, quand tu resteras chez toi et quand tu marcheras sur la route, quand tu seras couché et quand tu seras debout (Deut 11 :19), est une opportunité de leur enseigner ce qui nous est le plus cher – notre foi en Dieu. Tout le reste trouvera son importance, mais seul ceci aura un impact sur leur éternité.

Je te souhaite, Sarah, une merveilleuse route en tant que maman. Et même si tout le monde te le dit déjà, je te le redis car cela est vrai : profites de chaque moment, cela passe tellement vite ! 🙂

Affectueusement, ta soeur en Christ,

 

 


A vous maintenant ! Que partageriez-vous à votre tour pour encourager une jeune maman ? Quels sont les meilleurs conseils que vous avez reçus en tant que maman ? 😊

Quelques pensées sur “Chère Sarah … {4 encouragements pour la jeune maman}

  1. Bonjour,

    Quelle belle idée cette lettre !

    A une jeune maman je dirais aussi qu’il ne faut pas craindre de dire non aux caprices des enfants, qu’il faut savoir poser des limites. Aimer son enfant ce n’est pas le laisser faire tout ce qu’il veut, le couvrir de cadeaux. Aimer son enfant, c’est être disponible pour écouter se qu’il dit, c’est lui témoigner son affection pour des gestes de tendresse, c’est lui dire qu’on l’aime.
    au point important: l’harmonie entre les parents permet « d’offrir  » à l’enfant un foyer paisible, il est important que les parents soient d’accord ce qui est bien pour l’enfant. Pas question que Maman cède sur ce que Papa a refusé ou vice versa.

    Bien fraternellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *