Un morceau de puzzle en trop ou en moins ?

Je regarde ma montre : 9 heures 15. Formidable ! Nous allons pouvoir être à l’heure au culte aujourd’hui ! Je fais un tour rapide de la situation : table du petit déjeuner débarrassée, nettoyée, éviers propres, lave-vaisselle chargé, pièce balayée…, mon repas de midi est pratiquement prêt, une jolie table est mise dans la salle à manger pour le déjeuner, la maison est à peu près rangée, les enfants sont prêts, il ne reste plus qu’à coiffer les petits. Je soupire de satisfaction. Mon mari n’est pas là ce weekend, et j’ai décidé malgré tout d’inviter des personnes de notre église à déjeuner. Nous nous sommes bien débrouillés finalement, me dis-je !

Je mets de la lessive dans le lave-vaisselle, qu’il n’y aura plus qu’à le vider en rentrant, parfait ! Je tourne le bouton et là… horreur ! un bruit épouvantable sort du lave-vaisselle. « Seigneur, s’il te plait, pas aujourd’hui, demain si tu veux, mais pas aujourd’hui, cela tombe trop mal ».  Je le remets en route. Le même bruit se produit. Et voilà le petit grain de sable qui met la pagaille dans ma journée. Ma bonne humeur a soudain disparu et mon état d’esprit n’est pas des meilleurs pour me rendre au culte. Nous partons à l’église, et je reste contrariée. Après un message bien revigorant sur lequel a plané malgré tout l’ombre de mon lave-vaisselle, nous rentrons à la maison. Nous passons des moments bénis autour de la table avec nos amis, avec de bons partages et des encouragements mutuels. Combien il est bon pour des frères de demeurer ensemble, n’est-ce pas ? Toutes ces choses ont finalement eu raison de ma contrariété et c’est avec humour que je partage ma mésaventure du matin. Ainsi se passe l’après-midi de la manière la plus agréable qui soit. Certains de nos invités doivent nous quitter et proposent à notre amie Irène de la raccompagner. Celle-ci décline l’invitation et indique qu’elle rentrera plus tard. Et la voici qui se rend dans la cuisine et se met à faire la vaisselle ! Irène, chère Irène, si discrète et si attentive aux autres ! En un rien de temps, la vaisselle est terminée, et que de moments encore bénis nous pouvons partager !

Soudain, ma petite dernière entre dans la maison en courant : « Maman,  viens vite, Matthieu est tombé de l’arbre et il ne peut plus se lever ! ». Je me précipite dans le jardin pour trouver mon petit bonhomme en larmes, allongé au pied du sapin, me disant que son dos lui fait très mal.  Lui demandant de ne surtout pas bouger, je rentre en courant pour appeler les pompiers. Pendant ce temps, Irène est partie rassurer Matthieu et prier avec lui, ce qui le calme instantanément. Puis tout va très vite : les pompiers arrivent, l’emmènent à l’hôpital, sanglé comme une momie. Je prends ma voiture encouragée par Irène qui me dit qu’elle prend soin des autres enfants, me déchargeant ainsi de ce souci. Enfin, deux heures plus tard, je sors de l’hôpital avec mon fils, qui, (et je reste convaincue que notre Seigneur l’a protégé) n’a rien de sérieux. Et je retrouve la maison, soulagée. Les enfants sont lavés et ont dîné. Ah, chère Irène..  Combien tu es précieuse !

J’espère, chères amies, que vous avez une Irène dans votre entourage !

Plus tard, enfin couchée, je repense à ce dimanche, et à mon lave-vaisselle en particulier. Seigneur, tu savais toutes choses. S’il n’y avait pas eu cette panne, Irène ne serait certainement pas restée ; et comment aurai-je pu gérer seule les pompiers, l’hôpital et les autres enfants ? Tu as répondu parfaitement à mes besoins et à ceux des enfants, comme toujours. Je vois la journée comme un puzzle où chaque événement avait sa place, celle de la providence de Dieu.

Notre vie entière est finalement une mosaïque faite de la même manière, événements heureux ou malheureux, morceaux de puzzle lumineux ou bien très sombres, mais qui ont tous leur place dans le plan merveilleux de Dieu pour notre vie. Un jour, nous pourrons regarder en arrière et voir le tableau extraordinaire que notre Seigneur a ainsi dessiné.

Que le morceau de puzzle de cette journée  soit sombre ou lumineux,  gardons courage et n’oublions jamais que le tableau de notre vie est et restera toujours l’ illustration du verset : « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein »  Romains 8.28.

Cet article est paru dans notre journal d’alliance d’églises il y a « quelques » années !

Quelques pensées sur “Un morceau de puzzle en trop ou en moins ?

  1. C’est vrai que dans le feu de l’action parfois tout peut sembler aller contre nous et cela peut être désespérant… Après coup, on se rend souvent compte que le Seigneur était à nos côtés et maîtrisait ce qui nous semblait complètement non-maîtrisé… et que toutes choses étaient dans Sa main toute-puissante…
    Merci Frédérique pour cette méditation !
    Bises

  2. Merci Frédérique pour cette belle illustration de Romains 8.28.
    Notre Seigneur ne nous a pas promis une vie exempte de grains de sable.
    Il est tout puissant pour les enlever : éviter la panne du lave vaisselle, empêcher la chute d’un enfant …
    Garderais tu un souvenir aussi fort, aussi lumineux de cette journée sans ces grains de sable ?! …
    Il est tellement facile, … tellement « humain », d’être abattu par des évènements sombres.
    Merci pour tes encouragements à les voir autrement !
    Riches bénédictions sur toi et les tiens.

  3. Mais que clest bon de te lire Frédérique au petit matin quand le sommeil m’a quittée !!!
    Oui le Seigneur connaît toutes choses et permet les grains de sable dans nos vies en vue du meilleur pour nous…
    Merci pour ce partage tellement vivant d’une vie simple et ordinaire…
    Merci pour ton regard et ta relecture des événements de ta vie !!!
    Ma journée commence bien et je dis encore Merci Seigneur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *